ALGÉRIE
04/01/2018 11h:11 CET | Actualisé 04/01/2018 11h:11 CET

La mort d'un ressortissant algérien en Espagne et 2 autres en France: le parquet algérien ouvre une enquête

Algerian Justice Minister Tayeb Louh looks on during a meeting with his French counterpart Christiane Taubira in Algiers during the first day of the latter's visit on December 20, 2015. Taubira is due to sign a cooperation agreement during her visit.  / AFP / FAROUK BATICHE        (Photo credit should read FAROUK BATICHE/AFP/Getty Images)
FAROUK BATICHE via Getty Images
Algerian Justice Minister Tayeb Louh looks on during a meeting with his French counterpart Christiane Taubira in Algiers during the first day of the latter's visit on December 20, 2015. Taubira is due to sign a cooperation agreement during her visit. / AFP / FAROUK BATICHE (Photo credit should read FAROUK BATICHE/AFP/Getty Images)

Le ministre de la Justice, garde des sceaux, Tayeb Louh, a affirmé jeudi à Alger que le parquet algérien avait ouvert une enquête pour élucider les circonstances de la mort suspecte d'un ressortissant algérien en Espagne et de deux autres en France.

"Le parquet algérien a ouvert une enquête afin d'élucider les circonstances de la mort suspecte d'un ressortissant algérien en Espagne, conformément à l'article 588 du code de procédure pénal de 2015, a indiqué M. Louh lors d'une séance plénière au Conseil de la nation, consacrée aux questions orales.

"Les autorités espagnoles ont enquêté sur les circonstances mystérieuses de la mort d'un ressortissant algérien en Espagne", a-t-il poursuivi, ajoutant que "l'Algérie a ouvert à son tour une enquête sur l'affaire, en vertu du code de procédure pénal".

Concernant les deux citoyens algériens assassinés dans des circonstances suspectes en France, le ministre a souligné que "le parquet a ouvert une enquête conformément au code de procédure pénal, rappelant que l'Algérie est liée avec la France par une convention dans le domaine pénal "un des résultats positifs des réformes du président de la République visant à préserver la dignité du citoyen algérien".

Le ministre a indiqué par ailleurs que "l'enquête est toujours en cours" sur la mort du petit Ramzi à Douaouda (Tipasa), ajoutant qu'un ordre a été donné pour effectuer une autopsie et des analyses dans des laboratoires spécialisés pour connaître les tenants et aboutissants de ce drame.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.