MAROC
04/01/2018 13h:03 CET | Actualisé 04/01/2018 13h:27 CET

Après la polémique "Marianne" Yassine Belattar dit avoir reçu un SMS de soutien de Macron

DR

CULTURE - Yassine Bellatar peut compter sur un soutien de poids alors qu'il traverse une période polémique. Plusieurs villes de France avaient déprogrammé son spectacle après un article de l'hebdomadaire Marianne, publié le 15 décembre 2017, le présentant comme un humoriste "dangereux" "shooté à un néoracisme qui rêve d'occuper le haut du pavé contestataire" entretenant "le déni de l'islamisme."

Le comédien avait pu alors compter sur le soutien de plusieurs médias comme Arrêt sur images, franceinfo ou Libération qui ont, comme de nombreux internautes ayant vu son spectacle, démonté les accusations faites par Marianne. Il "rêve de tolérance religieuse et de bienveillance républicaine. Il se dit avant tout et en dernier ressort français", écrivait notamment Libé dans une réponse cinglante à l'hebdo.

Jeudi 4 janvier, Yassine Bellatar revient sur cette passe difficile dans un portrait que lui consacre l'Obs, titré "vrai clown et faux danger", prenant clairement le contre-pied du titre de l'article de Marianne. L'humoriste explique qu'il a envoyé un message à Emmanuel Macron, un "frère": "Visiblement, c'est une nouvelle guerre que lance ce journal, je suis au fond du trou." Avant de recevoir une réponse du président: "T'obsède pas. Continue. Les critiques suivent le talent."

Proche de François Hollande - l'ancien chef de l'État avait assisté à son spectacle au Bataclan - l'humoriste avait notamment fait parler de lui pour son échange avec Bernard Kouchner, le 30 novembre en deuxième partie de L'Emission politique avec Jean-Luc Mélenchon. Alors que l'ancien ministre le tutoyait, Yassine Bellatar lui avait répondu: "Pourquoi vous me tutoyez? C'est fini la colonisation!"

"Je n'ai pas l'habitude de me laisser faire mais c'est très certainement l'un des pires moments de ma carrière", avait-il écrit sur sa page Facebook après l'annulation de plusieurs de ses représentations. Finalement, Arrêt sur images explique que ses spectacles ont été "rétablis."

LIRE AUSSI: