TUNISIE
02/01/2018 06h:55 CET

Le Parti des Travailleurs appelle à "contrer" la hausse des prix émanant d'un "gouvernement de guerre contre le peuple"

FETHI BELAID/AFP/Getty Images
A Tunisian man shouts as he takes part in a May Day rally in the capital Tunis on May 1, 2013. Tunisian trade unions workers (UGTT) said they were expecting 6000 people to march in support of striking dock workers. AFP PHOTO/FETHI BELAID (Photo credit should read FETHI BELAID/AFP/Getty Images)

Le Parti des Travailleurs a déploré lundi, dans un communiqué, une hausse "déplorable et douloureuse" des prix de plusieurs produits en ces premiers jours de l'année 2018.

Selon le parti, ces hausses ont pour origine un "gouvernement de guerre contre le peuple" reprenant ainsi l'expression du chef du gouvernement Youssef Chahed à propos d'un "gouvernement de guerre contre la corruption" en la détournant.

Le Parti des Travailleurs qui regrette qu'une "majorité libérale" ait imposée la loi de finances 2018 à l'origine de ces augmentations, interpelle les Tunisiens en affirmant que ces hausses des prix ne sont qu'un premier pas, et que d'autres mesures "impopulaires" suivront de la part du "gouvernement du Fonds Monétaire International".

Face à ce constat, le Parti des Travailleurs appelle le peuple à "contrer pacifiquement" mais "strictement" ces mesures qui portent atteinte "à ce qui reste du pouvoir d'achat" des Tunisiens et qui fait "porter la responsabilité de la crise économique à ceux qui n'en sont pas responsables".

Un autre appel a également été lancé aux "forces populaires politiques, sociales et civiles" afin de se réunir pour tenter d'imposer "la suspension" de l'application loi de finances 2018 qui "ajoute de la pauvreté aux pauvres et de la richesses aux riches mais aussi aux voleurs, aux évadés fiscaux et aux contrebandiers" ajouté le communiqué.

À parti du 1er janvier 2018, et faisant suite à l'adoption de la loi de Finances 2018, plusieurs produits ont vu leurs prix augmenter.

Ainsi, au niveau du carburant, le Super sans plomb a connu une augmentation de 50 millimes par litre. Ainsi le prix devient de 1800 millimes le litre. Idem pour le Gasoil sans soufre qui a connu une augmentation de 50 millimes par litre et dont le prix au litre devient de 1560 millimes. Le prix du Gasoil atteint lui 1280 millimes le litre après une hausse de 50 millimes également.

Enfin, le prix de la bouteille de Gaz augmente de 300 millimes pour atteindre 7700 millimes la bouteille.

Le prix des assurances de voitures ont augmenté de 2%, et celui des cartes de recharges téléphoniques de 40 millimes. Les journaux papiers coûtent désormais 1 dinar au lieu de 800 millimes. Quant à la TVA sur la construction immobilière, elle a augmenté de 13%.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.