ALGÉRIE
29/12/2017 06h:05 CET | Actualisé 29/12/2017 06h:05 CET

Les nouveaux prix des carburants applicables à compter du 1er janvier 2018 (à 00h00)

Ramzi Boudina / Reuters
A Naftal billboard shows prices at the entrance of the fuel station in the highway of Algiers, Algeria February 3, 2016. Unleaded fuel is priced at 31.02 dinar per litre. A dramatic drop in oil prices, driven down by a glut in supply, is translating into a mixed bag for motorists. All countries have access to the same oil prices on international markets, but retail prices vary wildly, largely because of taxes and subsidies. REUTERS/Ramzi Boudina SEARCH "THE WIDER IMAGE" FOR ALL STORIES

Les nouveaux prix à la pompe des carburants calculés en TTC (toutes taxes comprises), sur tout le territoire national, conformément aux réajustements introduits par la loi de finances 2018, ont été rendus publics jeudi par l'Autorité de Régulation des Hydrocarbures (ARH) relevant du ministère de l'Energie.

Le prix de l'essence normale passera à 38,95 DA/litre (contre 32,69 DA en 2017), celui de l'Essence super à 41,97 Da/litre (contre 35,72 DA en 2017), et celui de l'essence sans plomb à 41,62 DA/litre (contre 35,33 DA), indique un communiqué de l'ARH. Le prix du gas-oil passera à 23,06 DA/litre (contre 20,42 DA) tandis que le prix du GPL-c restera inchangé par rapport à 2017 (9 DA/litre), selon la même source.

Ce réajustement vient en application de l'article 33 de la LF 2018 et de la décision de l'ARH n 76 du 25 décembre 2017, précise le communiqué.

La méthodologie d'ajustement du prix du pétrole brut entrée-raffinerie, utilisé dans la détermination du prix de vente des produits pétroliers sur le marché national, est quand à elle définie par le décret exécutif n 08-289 du 20 septembre 2008.

Pour rappel, la loi de finance a introduit une augmentation de la Taxe sur les produits pétroliers (TPP) applicable sur les carburants.

Cette hausse est de 5 DA/litre pour l’essence et de 2 DA/litre pour le gasoil.

L'exposé des motifs du projet de cette loi avait expliqué que le réajustement des prix des carburants s'inscrivait dans le cadre d'une démarche globale et graduelle qui vise à rationaliser leur consommation, réduire leurs importations, augmenter les recettes fiscales, diminuer les subventions budgétaires, préserver l’environnement et endiguer le phénomène de la contrebande frontalière.

L'augmentation des prix des carburants en 2018 devrait générer des recettes supplémentaires de plus de 60 milliards DA.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.