TUNISIE
25/12/2017 08h:19 CET | Actualisé 25/12/2017 08h:23 CET

Des distributeurs automatiques pour les SDF au Royaume Uni

New York, USA - May 16, 2013: homeless man sleeping with dog on sidewalk on 8th Ave and 42th Street, Manhattan, NY.
sansara via Getty Images
New York, USA - May 16, 2013: homeless man sleeping with dog on sidewalk on 8th Ave and 42th Street, Manhattan, NY.

Le premier distributeur automatique pour sans abris vient d'être mis en service dans un centre commercial de Nottingham au Royaume Uni, avant un déploiement prévu dans d'autres villes nécessiteuses en Europe et aux États-Unis.

L'initiative est celle d'une jeune ONG britannique, "Action Hunger" (Action Faim), et plus précisément de son directeur Huzaifah Khaled, qui planche sur le projet depuis ces deux dernières années lors de ses études à Cambridge et Harvard.

"Le bénéfice immédiat de nos distributeurs automatiques est qu'ils endiguent la faim et qu'ils nourrissent les membres les plus vulnérables de notre société", explique l'organisation sur son site internet. "Ils permettent un accès gratuit et permanent à la nourriture et aux vêtements".

En plus d'eau et de nourriture (fruits, snacks énergétiques), les distributeurs fournissent en effet des vêtements chauds, des produits d'hygiène de base (brosses à dent, dentifrice ou savon) ou encore des livres!

Leur accès est rendu possible grâce à une carte à puce, délivrée et réactivée une fois par semaine par les services d'aide locaux avec lesquels l'ONG développe des partenariats. Celle-ci permet de retirer jusqu'à 3 produits par jour.

Action Hunger tente ainsi d'apporter des réponses aux problèmes rencontrés par certains refuges et services d'aide aux horaires souvent limités et dont la gestion peut être extrêmement coûteuses.

"Nos machines sont également très peu coûteuses et économiques à exploiter" précise l'organisation, ajoutant qu'elle n'est pas soumise à des "frais de locaux physiques" et que la nature automatique des machines évite d'avoir recours à une importante main d'œuvre".

Vivement salué par plusieurs personnalités britanniques comme le réalisateur Ken Loach, le projet a également su séduire des multinationales comme Google ou Uber qui lui apportent aujourd'hui leur soutien.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.