ALGÉRIE
24/12/2017 12h:48 CET | Actualisé 24/12/2017 12h:51 CET

Une députée islamiste "propose" de placer la fontaine Aïn El Fouara, "portant atteinte à la pudeur" dans un musée

Facebook/Noufel Bouguessa

Une députée parlementaire du parti de l'Union Ennahda, El-Adala et El-Bina a demandé au ministre de la Culture, Azzedine Mihoubi, de placer la statue de Aïn El Fouara dans un musée, pour "ne la montrer qu'à ceux qui veulent la voir" et la remplacer par une statue représentant les massacres du 8 mai 1945.

Dans un post Facebook publié vendredi 22 décembre 2017, la députée Samia Khemri, du parti de l'Union Ennahda, El-Adala et El-Bina, a proposé au ministre de la Culture "une solution", pour mettre fin à une "polémique inutile" autour de la statue de Aïn El Fouara, monument emblématique de la ville de Sétif, vandalisée la semaine dernière avec un marteau et un burin.

Dans son "plaidoyer", cette députée a d'abord reconnu que le nom de la ville de Sétif rappelle principalement "deux choses: les massacres du 8 mai 1945 avec l'assassinat de Bouzid Saâl et la Fontaîne Aïn El Fouara pour sa portée historique". Toutefois, "tout le monde s'accorde à dire que cette statue, installée dans un espace public, est provocatrice et porte atteinte à la pudeur", rajoute-t-elle.

Mme. Khemri a ainsi demandé à Azzedine Mihoubi de placer cette statue dans un musée pour "conserver sa portée historique" mais surtout, pour "ne la montrer qu'à celui qui veut bien la voir". La députée islamiste a ensuite proposé de placer une autre statue à la place, représentant de préférence les événements du 8 mai 1945 ou Bouzid Saâl, premier martyr de ces massacres.

La même députée, non seulement gênée par la représentation d'une naïade nue, dit également "être soucieuse d'éloigner des yeux des Algériens un symbole de la colonisation" française.

Une "proposition" qui fait d'ailleurs l'objet d'une pétition, lancée sur Avaaz.

La fontaine Ain El Fouara, monument emblématique de la ville de Sétif, a été vandalisée lundi 18 décembre 2017, avec un marteau et un burin par un individu dénommé A.A (34 ans), issu de la commune de Béni Hocine (nord de la wilaya de Sétif).

L'auteur de cet acte de vandalisme, qui a détérioré la partie du visage et de la poitrine de la statue, était déjà présenté comme souffrant d'une "déficience mentale à 100%", avait précisé le chargé de communication de la sûreté de wilaya, Abdelouaheb Aissani. Il a été mis en détention provisoire jusqu'aux résultats de l'expertise médicale sur son état de santé psychologique.

La détérioration de la fontaine Ain Fouara a suscité une vague d'indignation, tant chez la presse, nationale et internationale, les citoyens, les internautes que chez les responsables. Les internautes ont qualifié cet acte de "choquant", "désolant" et "rétrograde", exprimant leur désarroi sur les réseaux sociaux.

Azzedine Mihoubi, ministre de la Culture, qui a qualifié cet acte d'"hystérique" et "irréfléchi", a d'ailleurs révélé ce dimanche que plusieurs spécialistes et sculpteurs se sont proposés pour restaurer cette statue gratuitement, selon El Khabar.

Les travaux de rénovation ont été entamés jeudi dernier.

LIRE AUSSI: Taisez-vous les hommes, avant de parler, demandez-nous d'abord pardon.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.