MAROC
22/12/2017 12h:00 CET | Actualisé 22/12/2017 12h:11 CET

Panier des ménages: Inflation sur les légumes et le carburant

Stringer . / Reuters
Vendors sell fruits and vegetables at a market in Rabat January 15, 2013. The alleys of Rabat's old city resound with the shouts of street vendors advertising Chinese consumer goods such as fabrics and electronic gadgets. But the area's vegetable sellers, from whom many residents buy dinner on the way home, are unusually quiet. Morocco's cash-strapped government is preparing to launch its biggest economic policy change in years: root-and-branch reform of the system of food and energy subsidies w

POUVOIR D'ACHAT - Le mois de novembre aura été marqué par la cherté de certains produits de consommation. C'est ce qu'indique le Haut-Commissariat au Plan (HCP) dans sa note d'information relative à l'indice des prix à la consommation. Selon l'institution, les légumes sont les produits alimentaires qui ont connu la plus forte inflation puisque leurs prix ont augmenté de 5,7% entre octobre et novembre 2017.

Ils ne sont d'ailleurs pas les seuls aliments à connaître une hausse des prix. Ainsi, les produits laitiers et les œufs ont également connu une inflation de 2,1%, suivis par les huiles et graisses (1,6%).

Pour les produits non alimentaires, la hausse a concerné principalement les "carburants" dont les prix ont bondi de 1,8%.

Toutefois, ces augmentations des prix n'ont pas été suffisantes pour influencer l'indice général des prix qui est resté quasiment le même entre les deux mois (+0,4%). Toujours selon les chiffres du HCP, elles ont été compensées par la baisse des prix des fruits et des poissons et fruits de mer, qui ont respectivement régressé de 1,9% et 1,8%.

En glissement annuel, l'indice des prix à la consommation a enregistré une hausse de 1,3% conséquence de la hausse de l’indice des produits alimentaires de 1,3% et de celui des produits non alimentaires de 1,4%.

À noter que les hausses de prix ne sont pas les mêmes sur l'ensemble du territoire. L'inflation la plus importante a été enregistrée à Al-Hoceima avec 1,4% suivie de Béni-Mellal avec 1,1% et d'Agadir et Settat avec 0,9%. À Tétouan elle a été de 0,8%, à Marrakech et Dakhla de 0,7%, à Kénitra de 0,6% et à Casablanca et Fès de 0,5%. En revanche, une baisse générale des prix a été enregistrée à Guelmim avec 0,2%.

LIRE AUSSI: