MAROC
21/12/2017 12h:17 CET | Actualisé 21/12/2017 12h:21 CET

Procès de Gdim Izik: 20 ans de prison ferme par contumace à l'encontre de Mohamed El Ayoubi

MAP

PROCÈS - Nouveau verdict dans le procès Gdim Izik. La Chambre criminelle près la Cour d’appel à Salé a condamné, mercredi, l’accusé Mohamed El Ayoubi à 20 ans de prison ferme par contumace. Il était poursuivi en état de liberté provisoire. Celle-ci lui avait été accordée car sa santé ne lui permettait pas de se présenter au procès.

Poursuivi pour violence et blessures contre les éléments des forces de l’ordre, dans le cadre des événements de Gdim Izik, Mohamed El Ayoubi a vu son dossier séparé des autres par décision de la Cour en janvier dernier. Dans ce procès, la Chambre criminelle près la Cour d’appel à Salé avait prononcé, le 19 juillet dernier, des peines allant de deux ans de prison ferme à la perpétuité à l’encontre de 23 accusés dans les événements liés au démantèlement du camp de Gdim Izik. Tous étaient poursuivis pour "violences contre les forces publiques lors de l’accomplissement de leur fonction ayant entraîné des blessures".

Le procès de Gdim Izik s’était déroulé devant cette Cour, suite à la décision de la Cour de cassation d’annuler le verdict prononcé contre les mis en cause par le tribunal militaire en 2013.

Dans son rapport, le Conseil national des droits de l’homme (CNDH) avait affirmé, le 2 novembre dernier, que ce procès est "Conforme aux normes d’un procès équitable tels qu’édictés par la constitution marocaine, l’article 14 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques, ainsi que par les autres instruments internationaux pertinents".

Pour rappel, les événements de Gdim Izik remontent aux mois d’octobre et de novembre 2010. 11 membres des forces de l’ordre avaient trouvé la mort et 70 autres avaient été blessés, tout comme quatre civils. Des dégâts matériels importants avaient été constatés au niveau des établissements publics et des biens privés.

LIRE AUSSI: