MAROC
21/12/2017 05h:48 CET

Le CHU de Marrakech organise une course à pieds pour sensibiliser au don d'organes

Pavel1964 via Getty Images

SANTÉ - Courir peut sauver des vies. C'est l'idée que souhaite promouvoir, du moins le temps d'une journée, le Centre hospitalier universitaire (CHU) Mohammed VI de Marrakech. Le CHU organise ainsi ce dimanche sa première course à pied, sur un parcours de 7 kilomètres sous le thème "Je cours, je soutiens le don des organes, je sauve des vies", indique la MAP.

Plus de 400 coureurs du CHU et de plusieurs clubs sportifs ont déjà inscrit leurs noms pour y participer. Le départ de cette course sera donné à 10h à partir de Bab Ighli (intersection de l'avenue Mohammed VI et l'avenue Al Mahdi Ben Barka), précisent les organisateurs.

Si le CHU veut encourager le personnel du secteur de la santé à participer à de tels événements, son premier objectif demeure la sensibilisation du grand public sur la nécessité du don d'organes, sur la réussite de la transplantation, mais aussi sur l'importance du sport pour maintenir une bonne santé mentale et physique.

course chu

Le personnel du centre hospitalier participe à plusieurs manifestations culturelles et sportives organisées dans la ville ocre notamment le Marathon International organisé chaque année à Marrakech.

Le CHU de Marrakech est connu pour ses nombreuses greffes réussies, mais le nombre de don d'organes locaux reste en dessous de la demande. En octobre dernier, le nombre de patients dans la liste d'attente pour une greffe de cornée s'élevait à 160, alors que les dons n'était que de 52, d'après un reportage de 2M. Le Maroc a donc toujours besoin d'importer des dons d'autres pays comme les États-Unis, comme l'explique à la chaîne, le chef de service d'ophtalmologie du CHU Abdeljalil Al Moutawakil.

Depuis 2015, plus de 1.000 personnes se sont inscrites dans le registre informatisé et centralisé des tribunaux au niveau des villes où se font les greffes. Le don d'organes avait alors connu avec 11 prélèvements se hissant en tête à l’échelle du Maghreb. "En 2017, nous sommes pratiquement à zéro prélèvement (…) Nous espérons qu’il y en aura quelques-uns d’ici la fin de l’année", déclarait récemment au HuffPost Maroc, le Pr. Benyounes Ramdani, président du Conseil consultatif de la transplantation des organes humains.

LIRE AUSSI: