TUNISIE
20/12/2017 13h:53 CET

Greenpeace lance une pétition appelant à la préservation des îles de Kerkennah de l'exploitation pétrolière

FETHI BELAID via Getty Images
A picture taken on April 15, 2016 shows fishing boats moored along the coast of the Tunisian island of Kerkennah. / AFP / FETHI BELAID (Photo credit should read FETHI BELAID/AFP/Getty Images)

Une pétition écrite par l’Union Locale pour l’Agriculture et la Pêche (ULAP), l’Association Al-Qartan pour le Développement durable, la culture et le Divertissement, la société civile de Kerkennah et Greenpeace Méditerranée, a été adressée au gouvernement tunisien, appelant à la préservation de l'île de Kerkennah, qui est, disent-ils, "directement menacée par les activités d’exploration et d’exploitation des compagnies de pétrole et de gaz."

Selon le collectif à l'origine de la pétition, les premières victimes de cette exploitation sont les pêcheurs traditionnels (ou "Charfia"), qui voient leur seule source de revenus menacée, à savoir la pêche du poulpe et la récolte d'éponges de mer.

"Ces dernières années l'île est victime d’incidents fréquents de marées noires provenant des activités pétrolières, qui mettent en danger la biodiversité marine, détériorent les plages autrefois si belles et portent préjudice au quotidien des pêcheurs" lit-on dans le texte de la pétition.

La pétition, qui est disponible en langue arabe, française et anglaise, a été jusque là signée par 578 personnes, sur les 5000 signatures visées.

Parmi les incidents de marrées noires qui détériorent l'Archipel de Kerkennah, la pétition cite celle du 21 novembre dernier qui aurait causé la mort de plusieurs espèces marines. Elle dénonce également l'absence totale d'enquête ou d'informations sur les responsables de cette catastrophe.

Les revendications du collectif sont les suivantes:

  • Identifier l’ampleur de la pollution et des dommages causés par les fuites récurrentes et intervenir urgemment pour nettoyer les sites pollués en plus du lancement d’un traitement à long terme des organismes marins affectés comme les éponges.
  • Identifier les parties responsables de ces fuites de pétrole et assurer une indemnisation aux communautés affectées.
  • Mettre en place une surveillance périodique des activités d’exploration des compagnies pétrolières et garantir leur conformité avec les normes internationales en matière de sécurité environnementale.
  • Garantir l’allocation d’une part des profits des compagnies de pétrole et de gaz au développement économique de Kerkennah.
  • Préparer une feuille de route visant à la fin progressive de toute activité d’exploration et exploitation d’hydrocarbures à Kerkennah.

Pour les auteurs de cette pétition, Il serait temps de "ramener Kerkennah à son état et à sa beauté originale, qui devrait se libérer de toute activité qui menace son environnement et ses habitants", appelant le maximum d'internautes à rejoindre leur cause.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.