MAROC
19/12/2017 13h:44 CET

Après la destruction d'une plaque à la mémoire de Mehdi Ben Barka, une nouvelle sera posée en France

Après la destruction d'une plaque Mehdi Ben Barka, une nouvelle sera posée en France

MÉMOIRE - Une nouvelle plaque à la mémoire de Mehdi Ben Barka sera posée jeudi 21 décembre à 18h dans l’allée Mehdi Ben Barka à Gennevilliers, en France. Elle se déroulera en présence du fils de l'opposant politique disparu en 1965, Bachir Ben Barka, et des représentants des autorités locales de cette commune française située dans la région parisienne.

L’annonce de cet événement a été faite par Bachir Ben Barka sur sa page Facebook, ce mardi. Le fils de Mehdi Ben Barka lance un appel pour une large mobilisation afin que la pose de cette nouvelle plaque soit une condamnation de "l’acte inqualifiable qui a détruit la plaque inaugurée en octobre 2014 et pour réaffirmer notre exigence de la vérité", écrit-il.

Au même endroit, la première plaque posée en hommage à Mehdi Ben Barka a été retrouvée complètement détruite le 11 novembre dernier. La famille Ben Barka avait alors dénoncé, dans un communiqué, cet acte de vandalisme le qualifiant d’"ignoble", au lendemain du cinquante-deuxième anniversaire de l’enlèvement et de la disparition de Mehdi Ben Barka.

"Quelles que soient les raisons de cet acte, l’indignation s’ajoute à la peine de ma famille. Elle ne fait qu’amplifier notre colère devant la persistance des autorités françaises et marocaines à user de la raison d’État qui entrave l’action de la justice pour connaître la vérité sur le sort de mon père", avait souligné Bachir Ben Barka dans ce communiqué. Il avait également salué "la rapide et ferme réaction du maire de Gennevilliers, Patrice Leclerc", réitérant la volonté de la famille Ben Barka de s’associer "aux initiatives que prendra la municipalité pour réparer cet outrage".

Derrière l’hommage, c’est toute la vérité sur la disparition de Mehdi Ben Barka qu’attend toujours sa famille. Bachir Ben Barka vient de rallier le Collectif "secret défense - un enjeu démocratique", constitué en septembre dernier, pour déceler le mystère de la disparition de son père. Une quête de vérité devenue sa raison de vivre, celle de sa famille.

"Nous continuerons à chercher la vérité, pas seulement en tant que famille mais en tant que citoyens marocains et maghrébins, parce que Mehdi Ben Barka a donné pour son pays et son pays s’honorerait à faire toute la lumière sur sa disparition", nous avait confié Bachir Ben Barka lors d’un entretien.

Le Collectif "secret défense - un enjeu démocratique" avait organisé, mercredi 6 décembre à Paris, sa première manifestation publique, quelques jours après l’annonce du président Emmanuel Macron le mardi 28 novembre, au Burkina Faso, de déclassifier la totalité des archives françaises concernant l’assassinat de Thomas Sankara, le 15 octobre 1987.

Pour ce collectif, qui regroupe associations et familles de victimes disparues en France, il est temps désormais de réformer le secret défense et permettre enfin aux familles de connaître la vérité.

LIRE AUSSI: