MAROC
18/12/2017 14h:58 CET

La semaine nationale de l'artisanat revient pour mettre en place une nouvelle stratégie de développement du secteur

ARTISANAT - Les rencontres autour de l'artisanat marocain se multiplient. Après avoir été mis à l'honneur, au début du mois, lors du salon des professionnels de l’Artisanat Minyadina 2017, et participé à plusieurs salons à l'international, notamment le salon international de l'artisanat du Mali en novembre dernier, l'artisanat marocain sera célébré du 22 au 31 décembre, lors de la semaine nationale de l'artisanat.

Cette 4e édition permettra non seulement aux visiteurs de découvrir ou redécouvrir les métiers de l'artisanat marocain, mais représentera aussi une opportunité pour les différents artisans exposants de réaliser un important chiffre d'affaires au terme de la semaine.

moroccan craftsman

À travers les différents ateliers, séminaires, conférences, et journée d'échanges avec des professeurs et des professionnels du métiers, les différents acteurs et responsables pourront réfléchir à des solutions, proposer des pistes d'amélioration et dégager "une vision commune de ce que doit être l'artisanat dans le futur pour mieux évaluer les besoins du secteur", d'après le ministre du Tourisme, du Transport aérien, de l'Artisanat et de l'Economie sociale, Mohammed Sajid.

Une telle manifestation permettra, selon le ministre, de "mieux cerner les artisans, pour pouvoir les accompagner en termse de financement, souvent difficile d'accès pour cette population, mais aussi pour mieux mettre en oeuvre le programme établi concernant les professions libérales", a-t-il déclaré lors de la conférence de presse qui s'est tenu ce lundi à Rabat.

Une première stratégie de développement du secteur de l'artisanat marocain, de 2007 à 2015, avait permis de réaliser quelques objectifs en terme de formation et d'éducation des artisans, "mais n'avait pas réussi à atteindre tous les résultats escomptés" d'après la secrétaire d’État chargée de l’artisanat et de l’économie sociale, Jamila El Mossalli.

morocco craft

Une nouvelle approche mais aussi un nouveau projet de loi sont en cours de gestation, et prendra en considération les besoins en santé des 2,5 millions d'artisans, afin de leur permettre de bénéficier d'une couverture médicale. Ces artisans, qui comprennent non seulement les personnes dont les métiers sont liés à l'art mais aussi les métiers de service comme les plombiers, électriciens et autres techniciens, représentent 20% de la population active, rappelle El Mossali.

Avant la fin de son mandat, la secrétaire générale dit vouloir également fournir des espaces d'expositions, surtout dans les grandes villes, pour que le produit artisanal soit toujours présent. Une collaboration a donc été créée avec l'Office National des aéroports (ONDA), tabdis qu'une autre est toujours en cours avec l’Office national des chemins de fer (ONCF) afin de fournir des espaces dans les quelques aéroports et dans les gares pour exposer le produit artisanal.

"Les salons comme celui-là ne représentent qu'une partie de la politique de vente et de commercialisation des produits de l'artisanat marocain", explique El Mossali lors de la conférence de presse. "Nous travaillons aussi sur une nouvelle approche qui concernera cette fois-ci la vente en ligne et l'utilisation des nouvelles technologies pour la promotion des produits de l'artisanat marocain", déclare-t-elle.

Chaque année, les artisans participent en moyenne de 7 à 8% au PIB national selon les derniers chiffres révélés par le Haut-Commissariat au Plan du royaume du Maroc (HCP). Par ailleurs, le taux d'exports de produits artisanaux s'est élevé à 622 millions de dirhams d'exports entre janvier à novembre 2017, soit 33,5% de plus comparé à l'année dernière dans la même période.

Une semaine, douze foires

Pour cette 4e édition, le ministère du tourisme, du transport aérien, de l'artisanat et de l'économie sociale, ainsi que la maison de l'artisan ont vu plus large. Contrairement aux éditions précédentes où les manifestations n'ont concerné que la capitale, le salon sera cette année organisé dans les douze régions du royaume faisant un total de 29.000 mètres carré d'espace d'exposition.

Plus de 1300 exposants de différents métiers de l'artisanat marocains sont attendu dans les foires à Casablanca, Khémisset, Tanger, Beni Mellal, Oujda, Fès, Marrakech, Agadir, Laayoune, Errachidia, Guelmim, et Dakhla.

moroccan tanneries

La ville de Rabat, quant à elle, accueillera plusieurs ateliers et activités dont "la septième rencontre sur la préservation des métiers de l'artisanat marocain" dans le but de faire le point sur ce qui a été accompli dans le secteur et relancer le débat concernant les différentes problématiques auxquelles il fait face.

Dans le cadre de cette semaine, les organismes de presse seront invités à une journée de la presse le 24 décembre pour "dynamiser le discours sur l'artisanat marocain". D'autres ateliers mettront en lumière l'importance de la recherche scientifique dans le processus de production des produits artisanaux.

Les différents établissements de formation dans les arts traditionnels au Maroc organiseront une journée portes ouvertes le 29 décembre pour faire découvrir aux jeunes une orientation différente dans leur carrière et les encourager, peut-être, à se diriger davantage vers les métiers de l'artisanat.

LIRE AUSSI: