TUNISIE
18/12/2017 08h:00 CET | Actualisé 18/12/2017 08h:01 CET

Youssef Chahed refuse la démission présentée par quatre ministres d'Afek Tounes

Tunisia's Prime Minister Youssef Chahed speaks at the Assembly of People's Representatives in Tunis,Tunisia November 21, 2017. REUTERS/Zoubeir Souissi
Zoubeir Souissi / Reuters
Tunisia's Prime Minister Youssef Chahed speaks at the Assembly of People's Representatives in Tunis,Tunisia November 21, 2017. REUTERS/Zoubeir Souissi

Les 4 ministres Afek Tounes à savoir le ministre des Affaires locales et de l'Environnement Riadh Mouakher, le ministre de l'Emploi et de la formation professionnelle Faouzi Ben Abderahmane, le secrétaire d'État à la Jeunesse Abdelkadous Saadaoui, et le secrétaire d'État auprès du ministre du Commerce chargé du Commerce extérieur Hichem Ben Ahmed ont présenté lundi leur démission du gouvernement.

Une démission refusée par le chef du gouvernement Youssef Chahed a indiqué au HuffPost Tunisie, une source à la présidence du gouvernement.

Par ailleurs si Abdelkadous Saâdaoui a annoncé sa démission du parti Afek Tounes, Riadh Mouakher, Faouzi Ben Abderrahmen et Hichem Ben Ahmed ont quant à eux gelé leur adhésion.

Samedi, en marge du Conseil national extraordinaire, le parti Afek Tounes a appelé ses ministres à démissionner du gouvernement.

Dans un communiqué publié sur sa page Facebook, Afek Tounes a indiqué refuser le contenu de la loi de Finances 2018 récemment adoptée, qui souffre "d'absence de vision économique et sociale".

Par ailleurs, le parti a affirmé que l'Accord de Carthage "s'est vidé de son contenu" ayant donné lieu à un "consensus factice qui ne sert pas l'intérêt suprême de la nation".

Quelques jours plus tôt, l'Union patriotique libre avait appelé, les formations politiques dont notamment Afek Tounes à quitter la coalition au pouvoir. Une position qui a été formulée suite à l'attitude partagée de ces derniers vis-à-vis de la loi de finance de 2018, explique la porte-parole du parti, Samira Chaouachi, dans une déclaration accordée aux médias.

En effet, la moitié des 8 élus Afek a voté pour alors que l’autre moitié s’est abstenue de voter pour contester certains articles de ladite loi.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.