MAROC
16/12/2017 09h:29 CET

La FIFA et l'UEFA préoccupées par la situation de la Fédération royale espagnole de football

Ronen Zvulun / Reuters
L'équipe espagnole de football lors d'un match de qualification à la Coupe du monde 2018 contre Israël, 9 octobre 2017.

SPORT - Des représentants de la Fédération internationale de football association (FIFA) et de l'Union des associations européennes de football (UEFA) ont exprimé récemment leur "grande préoccupation" pour la situation que traverse la Fédération royale espagnole de football (RFEF).

Dans un communiqué émis en réaction à des informations publiées vendredi à ce sujet, la RFEF a indiqué que cette préoccupation a été exprimée lors de réunions tenues le 1er décembre à Moscou, en marge du tirage au sort de la Coupe du monde 2018, entre le président de la fédération espagnole, Juan Luis Larrea, et des responsables de la FIFA et de l’UEFA.

Lors de ces réunions, poursuit le communiqué, les responsables de la FIFA et de l’UEFA ont fait part de leur volonté de se déplacer en Espagne pour y tenir, le plus tôt possible, une réunion avec "les plus hautes instances sportives du pays" afin d’avoir une plus ample connaissance de ce sujet.

La même source fait savoir que la RFEF a transmis cette inquiétude au ministère de l’Education, de la culture et du sport et au Secrétaire d’Etat au sport.

La Fédération royale espagnole de football fait part de son souhait que la situation redevienne "normale", sachant que "tout le monde souhaite que la sélection espagnole de football prenne part au Mondial 2018 en Russie pour lequel elle s’est qualifiée brillament".

La raison de la préoccupation exprimée par la FIFA et l’UEFA est l'appel du Conseil supérieur du sport espagnol - relevant du gouvernement - à de nouvelles élections à la RFEF, après la départ de l’ancien président de la fédération, Angel Maria Villar, suspendu et mis en examen pour corruption.

L'instance dirigeante du football espagnol est actuellement dirigée par un président intérimaire en la personne de Juan Luis Larrea.

"Pour la FIFA, la position du Conseil supérieur du sport est une ingérence gouvernementale qui met en péril l'autonomie de la Fédération et constitue une violation grave de ses propres statuts", écrit à ce sujet le journal El Pais.

LIRE AUSSI: