TUNISIE
12/12/2017 14h:06 CET

La Tunisie lance un appel pour inscrire les Prolégomènes d'Ibn Khaldoun dans le Registre Mémoire du monde de l'UNESCO

DR

L'institut national du patrimoine a abrité, mardi le 12 décembre, une conférence intitulée “Ibn Khaldoun et ses lectures contemporaines”, présentée par l'historien français, spécialiste de l'histoire médiévale, Gabriel Martinez-Gros. Cette occasion marque l'appel de la Tunisie à inscrire Les Prolégomènes (Al-Muqaddima) du penseur et historien arabe, Abderrahmane Ibn Khaldoun, au Registre Mémoire du monde de l’Unesco.

Cette initiative du ministère des Affaires culturelles tunisien a été adoptée par la Commission permanente pour la culture arabe, de l’Organisation Islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture (ISESCO), réunie le 30 novembre 2017 à Casablanca, au Maroc.

Al-Muqaddima est une œuvre d'Ibn Khaldoun écrite en 1377. Le livre traite de la théologie islamique, les sciences politiques, les sciences naturelles, la biologie... S'inspirant de sa propre expérience, Ibn Khaldoun analyse les causes de la montée et du déclin des dynasties arabes.

Certains penseurs modernes le considèrent comme un ouvrage précurseur dans les sciences sociales ou encore dans l'économie moderne dans les temps anciens.

La première traduction Al-Muqaddima a été effectuée en 1749 dans l'Empire ottoman, en turc, par le Cheikh El Iislam Pirizade.

Cette traduction permet à l'orientaliste Joseph von Hammer-Purgstall de découvrir Ibn Khaldoun et d'attirer l'attention des autres orientalistes qui considéraient alors Ibn Khaldoun comme "le Montesquieu arabe". Mais la véritable découverte d'Ibn Khaldoun et de son oeuvre en Occident se fait au XVIIe siècle grâce notamment aux travaux de l'orientaliste Barthélemy d'Herbelot de Molainville.

Le Livre des exemples et le Livre des considérations sur l’histoire des Arabes, des Persans et des Berbères, écrit entre 1375 et 1379, constituent, avec Al-Muqaddima, les oeuvres majeures de Ibn Khaldoun.

Qui était Ibn Khaldoun?

Né en 1332 à Tunis, Ibn Khaldoun est à la fois philosophe, diplomate, homme politique, sociologue et écrivain. Il est est issu d'une famille noble, les Béni Khaldoun, qui ont vécu dans la région de Séville, en Andalousie, pendant plusieurs générations. À l'époque, sa famille compte d’ailleurs parmi les trois familles les plus puissantes de Séville.

Dans son autobiographie, il mentionne qu’il est issu d'une tribu bédouine, originaire de la région de l'Hadramaout au Yémen, qui a par la suite migré en Espagne au début de la conquête musulmane au VIIIe siècle.

À l'aube de la Reconquista, vers le milieu du XIIIe siècle, les Béni Khaldoun émigrent à Sebta, au nord du Maghreb puis s’installent en 1228 à Tunis, capitale de l'Ifriqiya, un territoire qui correspond aujourd'hui à la Tunisie.

Le 19 mars 1406, il meurt en Egypte.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.