TUNISIE
12/12/2017 12h:24 CET

STEG: Les impayés s'élèvent à 1000 millions de dinars

Waldo Swiegers/Bloomberg via Getty Images
An electricity meter shows kilowatt energy numbers in Johannesburg, South Africa, on Wednesday, Oct. 5, 2016. Eskom Holdings SOC Ltd. is building new electricity stations to end the power cuts that were imposed for about 100 days last year, curbing growth in Africa's most-industrialized nation. Photographer: Waldo Swiegers/Bloomberg via Getty Images

1000 millions de dinars... est la somme des impayés accumulés par la Société tunisienne d'électricité et de gaz (Steg) auprès de ses clients. Une dette colossale qui englobe à la fois les institutions publiques et privées, a précisé Moncef Harabi, le PDG de la compagnie, dans une déclaration accordée à Mosaïque Fm.

"Nous avons adopté une nouvelle stratégie pour mettre fin à ce problème" a-t-il affirmé en évoquant la mise en place d'un programme national visant à sensibiliser, alerter et présenter des facilités de paiement avant de procéder aux coupures de courant.

Harrabi a en outre signalé qu’à cause des impayés des coupures ont eu lieu dernièrement dans certains établissement vitaux dont des écoles. "Hier, nous étions obligés de couper l'électricité à un établissement lié au ministère du Transport" a-t-il précisé en soulignant la nécessité de trouver des solutions efficaces avec ces structures publiques en difficulté. "La Steg est aujourd’hui contrainte d’appliquer la loi et de couper le courant électrique même aux entreprises publiques refusant de régler leurs factures" a-t-il regretté.

Le responsable a fait savoir, par ailleurs, qu'un conseil ministériel, tenu récemment et consacré à la Steg, a validé une batterie de mesures qui va être mise en place pour préserver le réseau de production et de distribution de l'électricité, et ce dans le but de réduire les pertes de la société causées par le vol de l'électricité de 16,7% actuellement à 12% à l’horizon 2020.

Il a estimé, d'autre part, sur les ondes de Shems Fm que le taux de 12% reste élevé. Il a appelé à la nécessité de préserver la pérennité de la société et de lutter contre le phénomène de détournement ou du vol d'électricité.

D'après African Manager, les gouvernorats qui ont le plus d’impayés sont respectivement Tunis, Sfax, Sousse et Sidi Bouzid, alors que la plus grosse dette est celle de la SNCPA, (Société Nationale de Cellulose et de Papier Alfa) avec 62 millions de dinars. Selon la même source, les dettes des mosquées envers la STEG s’élèvent à elles seules à 18,5 millions de dinars.

En 2014, la société a subi des pertes de l'ordre de 200 millions de dinars causés par la recrudescence du phénomène de manipulation frauduleuse des compteurs par les consommateurs. Pour lutter contre ce phénomène, une des solutions adoptées par la STEG était de remplacer les anciens compteurs par des compteurs électroniques difficilement manipulables.

D'après le ministre de l'Énergie, des Mines et des Énergies renouvelables, Khaled Kaddour, les prix des carburants pourront être révisés à la hausse en 2018. Une mesure qui aura certainement des répercussions sur les prix de l'électricité.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.