MAROC
12/12/2017 13h:34 CET | Actualisé 12/12/2017 13h:37 CET

Le groupe OCP employeur préféré des étudiants marocains issus des grandes écoles en France (ÉTUDE)

AIC press

EMPLOI - Le groupe OCP figure en tête des employeurs préférés des étudiants et lauréats marocains issus des grande écoles françaises en 2017, d'après un classement établi par le cabinet de recrutement Careers in Morocco.

Le cabinet publie pour la première fois un baromètre des entreprises préférées de ces jeunes diplômés marocains. Le Groupe OCP conforte sa position en tant qu'employeur préféré des lauréats des deux filières, suivi de la RAM, du Groupe CDG, de Maroc Telecom et du Groupe Attijariwafa bank.

Les multinationales ont le vent en poupe

Le Groupe Akwa, P&G, Orange Maroc, le Groupe Renault, MASEN, le Groupe Managem, Coca Cola Maroc et Nestlé Maroc figurent également dans le top 20 des entreprises nationales mais aussi des multinationales qui gardent un fort pouvoir de séduction, puisque 52 % des lauréats cherchent des opportunités auprès de ces entreprises qui les font rêver.

L'enquête révèle que les secteurs du conseil, de la banque et des finances sont particulièrement plébiscités par les étudiants qui souhaiteraient débuter leur carrière au sein de la SNI, du Groupe Attijari, du Crédit Agricole du Maroc ou encore d'IBM Maroc.

Les start-ups, et en particulier les entreprises qui opèrent dans les nouvelles technologies, séduisent de plus en plus les lauréats en quête de sens, de challenges et de responsabilités au Maroc. Ces entreprises à taille humaine, à forte croissance et à dynamique entrepreneuriale sont dotées d'une agilité que les grands groupes n'ont pas et promettent un puissant vivier de talents.

On y apprend également que 13% des lauréats s'intéressent au secteur public, "un taux intéressant dans le cadre du changement que connait le Maroc surtout dans la fonction publique", souligne l'étude.

Prétentions salariales élevées

Careers in Morocco dévoile que 41% de ces diplômés visent un premier salaire mensuel net supérieur à 30.000DH, 13% souhaiteraient un salaire supérieur à 20.000DH net, 9% un salaire compris en 15.000DH et 20.000DH net et 13% envisagent un salaire entre 10.000DH et 15.000DH net, ce qui est très nettement supérieur aux salaires touchés par les jeunes diplômés d'écoles marocaines.

Des chiffres qui traduisent l'exigence mais aussi l'ambition de ces juniors qui, pour plus de 54% d'entre eux, souhaitent retourner au Maroc pour y travailler dans plus d'une année. 16% envisagent un retour imminent au pays, mais 3% seulement considèrent leur retour comme un objectif de carrière. Les perspectives d'évolution et l'intérêt des missions et des responsabilités constituent les facteurs les plus importants qui motiveraient les étudiants marocains en France à revenir travailler au Maroc.

L'enquête a été réalisée sur un échantillonnage de 500 étudiants et lauréats marocains issus des filiales commerciales et d'ingénieurs des 12 meilleures écoles françaises, incluant Polytechnique Paris, Centrale Paris , Mines, Ecole des Ponts, Arts et Métiers, Télécom Paris Tech, Supélec, INSA Lyon, HEC, ESSEC, ESCP et EM Lyon.

LIRE AUSSI: