MAROC
12/12/2017 06h:58 CET

L'armée israélienne bombarde Gaza suite à des tirs de roquette

A Palestinian boy rides a bicycle near a militant target that was hit in an Israeli airstrike in the northern Gaza Strip. REUTERS/Mohammed Salem
Mohammed Salem / Reuters
A Palestinian boy rides a bicycle near a militant target that was hit in an Israeli airstrike in the northern Gaza Strip. REUTERS/Mohammed Salem

GAZA - L'escalade des violences au Proche-Orient se poursuit. L'armée israélienne a bombardé des positions du mouvement palestinien Hamas dans la bande de Gaza, suite à des tirs de roquette provenant de l'enclave palestinienne.

"En réponse à un tir de roquette, un char et des appareils de l'armée de l'air ont visé des positions du Hamas dans le sud de la bande de Gaza", a indique l’armée dans un communiqué après le premier tir de roquette, sans mentionner où la roquette était tombée et si elle avait fait des victimes. Le système israélien de défense anti-missile Iron Dome a intercepté la deuxième roquette, a annoncé l'armée.

Des chars et des avions de l'armée israélienne ont ciblé des postes militaires du Hamas dans le nord de la bande de Gaza, après l'interception de la seconde roquette. En fin de soirée, aucune victime n’était à signalée

L'armée israélienne a accusé le Hamas d'être responsable de ces attaques provenant de ce territoire sous son contrôle.

En réponse à des premiers tirs de roquettes palestiniens, des raids aériens israéliens sur Gaza samedi dernier ont fait deux morts parmi les Palestiniens.

Une annonce qui a mis le feu aux poudres

Le président américain Donald Trump avait reconnu, le 6 décembre dernier Jérusalem comme la capitale d'Israël et annoncé sa décision d'y transférer l'ambassade des États-Unis.

Depuis, des milliers de Palestiniens à Al-Qods, en Cisjordanie occupée et dans la bande de Gaza ont manifesté leur colère affrontant des soldats et des policiers israéliens. Au total, quatre palestiniens ont été tués et des centaines d'autres blessés dans ces affrontements.

Ce week-end, plusieurs manifestations s'opposant à la décision de Donald Trump ont eu lieu dans plusieurs capitales dans le monde, notamment Rabat, Istanbul, Londres, ...

LIRE AUSSI: