ALGÉRIE
12/12/2017 07h:52 CET | Actualisé 12/12/2017 09h:41 CET

APN: les députés demandent le blocage des sites et applications représentant un danger pour les enfants

People walk past the National PeopleÕs Assembly (APN) building in Algiers, Algeria June 20, 2017. Picture taken June 20, 2017. REUTERS/Ramzi Boudina
Ramzi Boudina / Reuters
People walk past the National PeopleÕs Assembly (APN) building in Algiers, Algeria June 20, 2017. Picture taken June 20, 2017. REUTERS/Ramzi Boudina

Les députés de l'Assemblée populaire nationale (APN) ont demandé lundi le blocage des sites et applications qui constituent un danger pour les enfants, appelant le ministère de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique à prendre des mesures urgentes pour mettre un terme à la menace que représente le jeu "La baleine bleue".

Lors de l'examen du projet de loi définissant les règles générales relatives à la poste et aux télécommunications, présenté par la ministre du secteur Imène Houda Feraoun, les députés de la chambre basse du Parlement, toutes appartenances politiques confondues, ont souligné unanimement le caractère dangereux du jeu "La baleine bleue" qui préoccupe l'opinion publique en raison de ses nombreuses victimes parmi les enfants.

LIRE AUSSI:BLOG: Le gouvernement sait bloquer un jeu inexistant, mais sait-il guérir le désespoir des ados?

Fatima Karma du Rassemblement national démocratique (RND) a appelé à la prise de mesures pour lutter contre la cybercriminalité qui nuit aux personnes et à assurer la protection des enfants contre toutes formes de cybercriminalité et d'atteinte aux données personnelles.

Le député du Mouvement de la Société pour la Paix (MSP), Yahia Benine, a exhorté le ministère à aller au-delà de ces mesures en bloquant tous les sites pornographiques et terroristes.

Pour sa part, le député Mohamed Abbi du groupe des Indépendants a plaidé pour des mesures visant à moraliser l'utilisation des technologies de la communication, saluant le texte du projet de loi soumis à l'examen dont "les dispositions contribueront à la réduction du fossé numérique en Algérie".

Pour Hichem Rahim du parti du Front de Libération nationale (FLN), le projet de loi dénote de la "volonté de l'Etat à faciliter l'accès de tous les citoyens sur l'ensemble du territoire national aux prestations de la Poste et des télécommunications", qualifiant le texte de loi de "prometteur".

Il a ajouté à ce propos que ce dernier "sera renforcé par des textes d'application pour assurer un saut qualitatif dans le secteur". L'intervenant a remis en cause, par ailleurs, la tarification actuelle des prestations Internet qui "n'est plus adaptée au pouvoir d'achat du citoyen".

Pour sa part, le député Hakim Berri du RND s'est interrogé du sort du projet d'un million de lignes "promis par la tutelle".

Dans le même sillage, la députée de l'Union "Annahda-Adala-Bina" s'est interrogée sur le sort du projet du câble reliant l'Algérie à l'Espagne dont les travaux ont débuté en 2006. Elle a demandé dans ce contexte que soit présenté au Parlement le bilan des dettes accumulées auprès des entreprises publiques relevant du secteur.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.