TUNISIE
12/12/2017 04h:14 CET

Lumière sur Mondher Abdennadher, ce franco-tunisien co-fondateur de l'éclatant réseau professionnel "Les Napoleons"

Géraldine Aresteanu

Serial entrepreneur, Mondher Abdennadher se compte parmi les Tunisiens étincelants par un succès mondial, où la persévérance est un rendez-vous quotidien, et ce, depuis une trentaine d'années.

Professionnel du marketing et de la communication, il a, depuis la fin des années 80, multiplié les projets, tantôt en solo, tantôt avec des partenaires, et des fois, en tant qu'intrapreneur, au sein de grandes firmes de renommée internationale.

Aujourd'hui, Mondher Abdennadher enseigne l’impact des technologies et de l’innovation sur les médias, à Sciences Po Paris, Ecole du Management et de l’Innovation.

Né à Sfax, Mondher Abdennadher grandi et suit ses études à Tunis, jusqu'à l'âge de 18 ans, avant de s'envoler poursuivre des études de commerce à l'ISC Paris, "Francophone, francophile, j'ai ensuite décidé de devenir bi-national, Franco-Tunisien donc", précise-t-il.

Son parcours professionnel commence en 1985, alors qu'il était stagiaire chez RSCG à Paris, actuellement HAVAS. C'est là qu'il rencontre Olivier Moulierac. "Depuis, nous ne nous sommes jamais perdus de vue", raconte Mondher Abdennadher au HuffPost Tunisie.

Avec Olivier, Mondher retravaillera sur d'autres projets au fil des années, et en 2015, ils fondent ensemble le réseau social hybride (physique et numérique), "Les Napoleons".

"Les Napoleons", à l'instar d'un réseau social professionnel, est une communauté où se réunissent des entrepreneurs dans les domaines "de la technologie, de la mobilité, de l’Intelligence artificielle, la data, les médias, les contenus et tous ceux qui les inspirent", énumère-t-il, sans oublier les acteurs influents dans les domaines de l’art, de la culture, du design ou encore de l’architecture.

"Bref, tout ceux qui contribuent aujourd’hui à créer du lien et des usages nouveaux, mais aussi ceux qui nous aident à faire des pas de côté sans nous perdre", souligne-t-il, désignant les philosophes, les penseurs, les sociologues, les chercheurs, etc. qui font partie de cette "plateforme collaborative".

Mais qui sont-ils?

Fin 2017, Mondher et Olivier font couler l'encre à flots. Les médias s'intéressent de plus belle aux "Napoleons".

"Qui sont les Napoleons, qui accueillent Obama à Paris?", lit-on sur les Unes.

Cet "invité de luxe" a donné une conférence d'une heure lors d'un séminaire organisé le 2 décembre dernier, une sorte de session introductive au Sommet biennal, dont la prochaine édition se tiendra en janvier 2018.

kdksd

L'invitation d'Obama a suscité l'intérêt des médias français, la qualifiant de "joli coup de pub". Mais "Pensez-vous que le Président Obama accepte des coups de pub?", répond Mondher Abdennadher, qui assure avoir travaillé avec son associé pendant trois ans sur cette invitation monumentale, "Nous sommes très chanceux, parce que nous partageons d’abord les mêmes engagements et la même vision du progrès pour l’humanité. C’est évidemment un accélérateur inouï pour la cause et pour nous", renchérit-il, faisant référence à Obama.

Les médias ont également rapporté, citant le Canard Enchainé, que l'ex-Président américain aurait reçu 400 000 euros de la part des Napoleons. Mais ces "informations sont erronées", affirme Abdennadher, "et si notre communauté et nos partenaires nous font confiance, c’est que nous respectons nos accords, y compris la confidentialité qui sied à une collaboration sereine", a-t-il renchérit.

Gros plan sur "Les Napoleons"

Pour "Les Napoleons", le mot d'ordre est 'innovation'. "Plutôt une innovation des usages", précise Mondher Abdennadher au HuffPost Tunisie, "Une innovation qui remette l’Homme au centre et qui va dans le sens de notre vision de l’innovation et du progrès de l’humanité".

kksks

Nous voulons prouver, avec notre communauté, que nous pouvons créer de la valeur en étant fidèles à nos valeurs

Ouvert à tous et ouvert sur le monde, "Les Napoleons" comptent 3000 membres et 50. 000 personnes qui interagissent avec leurs contenus et leurs programmes.

Parmi les membres phares, on retrouve Hartmut Rosa, philosophe allemand, Jean de Loisy, Kamel Mennour ainsi que Jean Jacques Aillagon, dans le domaine culturel. Dans le monde des affaires on retrouve Fleur Pellerin, Marie Laure Sauty de Chalon ou encore Anne Meaux, mais aussi des start-uppers moins connus comme Axel Dauchez, Philippine Dolbeau, jeune écolière de 18 ans ou, Quentin Sannier, fondateur de la Licorne française Devialet.

"Mais connus ou moins connus, ils sont tous là parce qu’ils partagent nos convictions et veulent se mettre à la disposition de la communauté en toute simplicité", signale Abdennadher.

Serial entrepreneur et intrapreneur, coup d'oeil sur la carrière de Mondher Abdennadher

Retour en 1985. Mondher Abdennadher, travaillant alors au sein de RSCG lance, en intrapreneur, "un réseau d’agences de publicité au Moyen-Orient en Grèce et en Turquie", raconte-t-il.

En 1989, il crée sa première PME de création et diffusion de parfums qui opérait alors sur les continents américain et asiatique, mais aussi au Moyen-Orient.

Cinq ans plus tard, il crée, au sein d’EuroRSCG, une filiale dédiée aux nouveaux médias et au digital naissant, ConnectWorld (aujourd'hui Havas Advertising), dont il était le vice-président, "période à laquelle j’ai lancé, en France, les premiers formats interactifs pour la TV, Infomercial", précise-t-il.

Fin 1997, il co-fonde "une des premières agences digitales". "Voove Group/Cell Network", qu'ils ont ensuite "côté en bourse à Stockholm, puis vendu, en 2002, au leader suédois de l’époque "Cell network"", retrace-t-il.

Puis arrive "Tolède" (Tolérance et Education), un fond de dotation qu'il crée, en vue de la promotion des diversités et le dialogue des cultures, qui continue toujours ses activités associatives.

En 2004, Mondher Abdennadher crée Deep Blue, un réseau d’agences en conseil stratégique et intégration marketing pour grands comptes, au sein d'Aegis Media/Carat, aujourd'hui Dentsu Aegis,

Il co-fonde le groupe WNP en 2011, un groupe de conseil en marketing et communication intégrée, avant de lancer Momentum, en compagnie de son ami de toujours, Olivier Moulierac, la start-up qui développe "Les Napoléons".

"Les Napoleons" et la Tunisie

Pour le prochain Sommet des Napoleons, la Chine mais aussi l'Afrique seront au coeur du débat, annonce Mondher Abdennadher, "Nous nous intéressons beaucoup à l’Afrique en général et au Maghreb en particulier. Nous pensons que c’est la "New Frontier", avec la Chine et l’Asie en général".

Toute la scène de l’innovation tunisienne est la bienvenue chez nous

ksdksd

La septième édition du Sommet se tiendra du 10 au 13 janvier 2018, à Val d'Isère. 3400 euros à débourser pour accéder aux Conférences, ateliers, master class, TGV privatisé, mais surtout le partage et les échanges, avec les speakers notamment, qui seront au coeur de cette rencontre. Et en prime, du matériel de ski pour profiter du domaine skiable de la région.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.