TUNISIE
11/12/2017 10h:23 CET

Le déficit commercial de la Tunisie a atteint un niveau record en novembre 2017

Cargo ships unload imported goods in the Tunisian port city of Rades on November 12, 2014. The World Bank said in a report published last September that Tunisia's economic model of manufacturing for exports and protecting the domestic market was valid in the 1970s but since then had hindered progress. AFP PHOTO / FETHI BELAID        (Photo credit should read FETHI BELAID/AFP/Getty Images)
FETHI BELAID via Getty Images
Cargo ships unload imported goods in the Tunisian port city of Rades on November 12, 2014. The World Bank said in a report published last September that Tunisia's economic model of manufacturing for exports and protecting the domestic market was valid in the 1970s but since then had hindered progress. AFP PHOTO / FETHI BELAID (Photo credit should read FETHI BELAID/AFP/Getty Images)

Le déficit commercial s’est aggravé, à fin novembre 2017, pour se situer à 14362,4 millions de dinars (MD) contre 11628,0 MD, durant la même période en 2016.

Selon les statistiques du commerce extérieur pour les 11 mois 2017, publiées par l’Institut national de la statistique (INS), le taux de couverture a enregistré, ainsi, une baisse par rapport à la même période de l’année 2016 pour se situer à des taux respectifs de 68,3 % et de 69,4 %.

ins

Le déficit commercial s’est aggravé avec certains pays, tels que la Chine (-3997,4 MD), l’Italie (-1882,7 MD), la Turquie (-1661,5 MD), la Russie (-1058,1 MD) et l’Algérie (-654,1MD).

En revanche, le solde de la balance commerciale a enregistré un excédent avec d’autres pays principalement avec la France (premier partenaire de la Tunisie ) de 2737,6MD, la Libye (771,8MD) et le Royaume Uni (184,8MD).

Le déficit de la balance commerciale hors énergie se réduit à 10533 MD et le déficit de la balance énergétique s’établit à 3829,4MD (26,7% du total du déficit) contre 2662,3MD durant les onze mois de l’année 2016.

Hausse de 17,3% des exportations

Les résultats des échanges commerciaux de la Tunisie avec l’extérieur aux prix courants, durant les onze mois de l’année 2017, montrent que les exportations continuent d’augmenter à un rythme soutenu. En effet, les exportations ont augmenté de 17,3% contre 4,5% durant la même période de l’année 2016.

En valeur, les exportations ont atteint le niveau de 30971,3 MD contre 26394,6 MD durant la même période de l’année 2016.

L’INS a noté que l’augmentation observée au niveau de l’exportation, durant les onze mois de l’année 2017, concerne la majorité des secteurs.

En effet, le secteur de l’énergie a observé un accroissement important par rapport à la même période en 2016, suite à l’augmentation des ventes du pétrole brut (1035,9MD ) et les produits raffinés (706,7 MD).

De même, le secteur de l’agriculture et des industries agroalimentaires a cru de 14,6% suite à l’augmentation des ventes des dattes (488,3 MD).

Le secteur des industries mécaniques et électriques a progressé de 19,7% et le secteur textile et habillement et cuirs a augmenté de 16,5%.

Il en est de même pour le secteur des industries manufacturières qui a cru de 15,5%.

Par contre, le secteur mines, phosphates et dérivés a enregistré une baisse de 3%, suite à la diminution des exportations en acide phosphorique (400,9 MD).

Hausse remarquable des importations

De même, les importations ont maintenu un rythme de croissance remarquable, enregistrant une hausse de 19,2% contre 4,3% durant la même période de l’année 2016.

En valeur les importations ont atteint 45333,7 MD à fin novembre 2017 contre 38022,6 MD, durant la même période de l’année 2016.

INS a expliqué que l’augmentation remarquable des importations est due essentiellement à la hausse enregistrée au niveau des importations du secteur de l’énergie de 39,0% sous l’effet de la hausse des achats en pétrole brut (787,2 MD) et des produits raffinés (3343,0 MD ).

De même, le secteur des produits agricoles et alimentaires de base a augmenté de 21,1% du fait de la hausse des achats en blé tendre (517,0 MD), des matières premières et demi produits de 23,0%, des biens d’équipement de 8,8%, les mines, phosphates et dérivés de 18,7%.

De même, les importations de biens de consommation autre qu’alimentaires demeurent en hausse avec un taux de 17,9%, suite à l’augmentation des achats des voitures de tourisme de 6,0% (1535,9 MD), des huiles essentielles et parfumerie de 13,6% (325,1 MD) et des ouvrages en plastiques de 16,0% (1388,5 MD). Les importations hors énergie ont augmenté, quant à elles, de 16,9%.

Hausse de 19,4% des exportations sous le régime off shore

La répartition des échanges par régime dénote une accélération du rythme de croissance des exportations sous le régime off shore. En effet, les exportations ont enregistré une hausse de 19,4% contre 13,8% durant la même période en 2016.

Les importations ont enregistré sous ce régime une hausse de 20,3% contre une hausse de 12,4% durant la même période en 2016.

Sous le régime général, les exportations ont enregistré une hausse importante de 11,3 % contre une baisse de 15,4% durant la même période en 2016. De même, les importations enregistrent une hausse de 18,7% contre +0,9% durant la même période en 2016.

Répartition géographique des échanges commerciaux de la Tunisie avec l’extérieur

Les exportations tunisiennes vers l’Union européenne qui représentent 74,6% du total des exportations, ont augmenté de 19,3%.

Cette évolution est expliquée, selon INS, par la hausse des exportations vers certains partenaires européens, tels que l’Allemagne de 27,9% et l’Italie de 14,8%.

D’autre part, les ventes de la Tunisie ont enregistré une baisse vers d’autres pays notamment, avec l’Autriche de 7,6%.

Avec les pays du Maghreb, les exportations ont régressé avec l’Algérie de 21,1% et la Libye de 3,0%.

En revanche, les exportations tunisiennes vers le Maroc ont augmenté de 19,9%.

Pour les importations, les échanges commerciaux des biens avec l’Union européenne qui représentent 53,7% du total des importations, ont enregistré une hausse de 21% pour s’établir à 24359,1MD. De même, les importations ont augmenté de 16,1% avec la France et de 26,2% avec l’Italie.

Pour faire face à cette situation inquiétante, le gouvernement Chahed a décidé de freiner le rythme des importations. En effet, la Banque Centrale de Tunisie a fixé une liste de produits jugés non-essentiels à l'importation. Une nouvelle stratégie visant à réduire l'impact de ce déficit sur l'économie tunisienne.

Selon l’expert financier et économique, Hatem Zaâra, "le gouvernement doit encourager l’exportation, tout en réduisant considérablement les importations afin de préserver son actuel stock en devises."

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.