MAROC
08/12/2017 11h:20 CET | Actualisé 08/12/2017 11h:27 CET

Pour les défenseurs des droits de l'homme, Amnesty international Maroc appelle à un sit-in devant le Parlement

Amnesty/Facebook

DROITS DE L'HOMME - "Levons notre voix pour défendre le courage!". L'appel est lancé par Amnesty international au Maroc, sur sa page Facebook, pour commémorer

la journée internationale des défenseurs des droits de l’homme, le 9 décembre.

Un hommage que l’ONG internationale souhaite exprimer par un sit-in symbolique, qu'elle organise demain à 11h à Rabat, devant le parlement. Cette démarche répond à sa volonté de célébrer les défenseurs des droits de l’homme au Maroc et à travers le monde et de leur témoigner une solidarité indéfectible pour une cause commune.

"Nous avons lancé une campagne mondiale concernant les défenseurs des droits humains pour dénoncer les harcèlements qu’ils subissent. Amnesty international appelle tous les États du monde à respecter leur devoir et à protéger les défenseurs des droits humains", déclare au HuffPost Maroc le directeur exécutif de cette ONG au Maroc, Salah Abdellaoui.

Encore du chemin à faire

Au niveau national, Amnesty international ne cache pas son inquiétude quant aux événements liés, en particulier, au Hirak du Rif. "Le respect de la liberté d’association et d’expression préoccupe Amnesty international au Maroc. Nous l’avons rappelé à travers des communiqués, dont le dernier où nous appelons à la libération immédiate des détenus. Ils ont simplement exercé leur droit à manifester pacifiquement. Il s’agit d’un engagement constitutionnel pris par l’État", précise Salah Abdellaoui.

Quant aux droits de l’homme, en général, que le monde célèbre le 10 décembre, cette ONG appelle l’Etat à prendre en considération les recommandations des organismes internationaux, dont Amnesty international. "Sur les droits des femmes, l’égalité, le harcèlement, la violence à l’égard des femmes, il y a du chemin à faire", fait remarquer le directeur exécutif de cette ONG.

Pour celle-ci, célébrer les droits de l’homme, c’est aussi mettre l’accent sur l’importance d’abolir la peine de mort. "Pour nous, il est capital de continuer à militer pour amener les autorités marocaines à abolir définitivement la peine de mort officiellement", insiste Salah Abdellaoui, rappelant que le droit à la vie, tel que stipulé dans l’article 20 de la constitution marocaine, reste "le droit premier de tout être humain".

LIRE AUSSI :