ALGÉRIE
15/10/2017 09h:09 CET | Actualisé 15/10/2017 09h:11 CET

Le financement non conventionnel entre en vigueur officiellement

PHILIPPE MERLE via Getty Images
A picture taken on October 26, 2009 in Lyon, central France shows plates of false printed Algerian Dinar banknotes, shown during a press conference given after the police broke up a network of counterfeit currency. Twelve people were jailed and indicted on October 25, but the network has already used at least 200,000 banknotes of 1,000 dinars, or nearly 2 million Euros, said judicial police. AFP PHOTO PHILIPPE MERLE (Photo credit should read PHILIPPE MERLE/AFP/Getty Images)

Le financement non conventionnel entre en vigueur. La loi n° 17-10 du 11 octobre 2017 complétant l’ordonnance n° 03-11 du 26 août 2003 relative à la monnaie et au crédit a été promulguée dans le Journal officiel n° 57 du 12 octobre 2017.

Le président Bouteflika a promulgué la loi n° 17-10 du 11 octobre 2017 complétant l’ordonnance n° 03-11 du 26 août 2003 relative à la monnaie et au crédit, "vu la Constitution, vu la dite ordonnance, après avis du Conseil d'Etat et après adoption par le Parlement".

L'article premier de la loi n° 17-10 du 11 octobre 2017 énonce que "Les dispositions de l’ordonnance n° 03-11 du 27 Joumada Ethania 1424 correspondant au 26 août 2003, modifiée et complétée, relative à la monnaie et au crédit, sont complétées par l’article 45 bis rédigé comme suit:

Art. 45 bis. — Nonobstant toute disposition contraire, la Banque d’Algérie procède, dès l’entrée en vigueur de la présente disposition, à titre exceptionnel et durant une période de cinq (5) années, à l’achat directement auprès du Trésor, de titres émis par celui-ci, à l’effet de participer, notamment :

— à la couverture des besoins de financement du Trésor ;

— au financement de la dette publique interne ;

— au financement du Fonds National d’Investissement (FNI)

Ce dispositif est mis en œuvre pour accompagner la réalisation d’un programme de réformes structurelles économiques et budgétaires devant aboutir, au plus tard, à l’issue de la période susvisée, notamment, au rétablissement :

— des équilibres de la trésorerie de l’Etat ;

— de l’équilibre de la balance des paiements.

Un mécanisme de suivi de la mise en œuvre de cette disposition, par le Trésor et la Banque d’Algérie, est défini par

voie réglementaire".

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.