TUNISIE
02/10/2017 14h:51 CET

78% des Tunisiens sont propriétaires de leur logement selon le ministère de l'Équipement

Neighbours of the family of of 24-year-old Anis Amri, the prime suspect in Berlin's deadly truck attack, watch as the media gather in front of Amri's house in the town of Oueslatia, in Tunisia's region of Kairouan on December 22, 2016.
German authorities came under fire after it emerged that the prime suspect in Berlin's deadly truck attack, a rejected Tunisian asylum seeker, was known as a potentially dangerous jihadist.

 / AFP / FETHI BELAID        (Photo credit should read FETHI BELAID/AFP/Getty Images)
FETHI BELAID via Getty Images
Neighbours of the family of of 24-year-old Anis Amri, the prime suspect in Berlin's deadly truck attack, watch as the media gather in front of Amri's house in the town of Oueslatia, in Tunisia's region of Kairouan on December 22, 2016. German authorities came under fire after it emerged that the prime suspect in Berlin's deadly truck attack, a rejected Tunisian asylum seeker, was known as a potentially dangerous jihadist. / AFP / FETHI BELAID (Photo credit should read FETHI BELAID/AFP/Getty Images)

78% des ménages tunisiens sont propriétaires de leur logement. Un chiffre important qui a été dévoilé ce lundi 2 octobre 2017 par le directeur général du Logement au ministère de l'Équipement, Nejib Snoussi, sur les ondes de Mosaïque Fm.

Mais 37% des habitations ont été construites d'une façon anarchique durant les dernières années, ajoute Snoussi, en indiquant que des réformes seront apportées au système de planification et d’aménagement du territoire.

C'est peut être cette obsession d'une majorité de Tunisiens à vouloir acquérir un logement qui laissent ces derniers dévier la loi et faire éclater les prix selon lui.

D'après le président de la Chambre des promoteurs immobiliers, Fahmi Ben Chaâbane, le prix de l'immobilier tunisien est en hausse constante depuis des années. Les prix des terrains ont été, d'ailleurs, multipliés par 20 ces dernières années, a-t-il précisé.

Pour faire face à cette flambée de prix, un programme baptisé "premier logement" a été lancé par le gouvernement, début 2017.Il est destiné aux familles de la classe moyenne dont le revenu oscille entre 4,5 à 10 fois le SMIG. Ce programme concerne les familles dont le revenu brut des ménages varie entre 1750 dinars à 3750 dinars.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.