TUNISIE
18/09/2017 10h:37 CET

Plus de 500 cas de tumeurs lymphatiques recensés chaque année en Tunisie

A researcher performs tests inside the Tessa Therapeutics Pte. and Institute of Molecular and Cell Biology (IMCB) co-lab in Singapore, on Thursday, Feb. 23, 2017. Tessa is developing novel anti-cancer therapies that rely on turbo-charging the body's cancer-killing immune system. The Singapore-based biotechnology firm has two treatments in patient studies, including one in the final of three stages of trials usually needed for regulatory approval. Photographer: Nicky Loh/Bloomberg via Getty Images
Bloomberg via Getty Images
A researcher performs tests inside the Tessa Therapeutics Pte. and Institute of Molecular and Cell Biology (IMCB) co-lab in Singapore, on Thursday, Feb. 23, 2017. Tessa is developing novel anti-cancer therapies that rely on turbo-charging the body's cancer-killing immune system. The Singapore-based biotechnology firm has two treatments in patient studies, including one in the final of three stages of trials usually needed for regulatory approval. Photographer: Nicky Loh/Bloomberg via Getty Images

Chaque année, entre 500 et 600 nouveaux cas de tumeurs lymphatiques sont recensés en Tunisie.

Cette maladie est surtout recensée chez les jeunes, a déclaré Karima Kacem, secrétaire générale et porte-parole officielle de l’association tunisienne des malades atteints de lymphome (Atumal) à l'agence TAP lors d’une marche organisée dimanche à l’avenue Habib Bourguiba, à Tunis. Un indicateur qu’elle a qualifié de dangereux.

Elle a expliqué que cette maladie n’est pas contagieuse mais peut se propager dans d’autres organes du corps si elle n’est pas détectée à temps et peut causer le décès. Elle a tenu, donc, à souligner la nécessité de procéder à un diagnostic précoce de cette maladie afin de fournir le maximum de chances de guérison.

Kacem a évoqué les différentes difficultés dont souffrent les personnes qui en sont atteinte, notamment, les difficultés liées au transport surtout que la plupart des hôpitaux prodiguant les soins spécifiques à cette maladie sont situés dans la capitale, à l’instar de l’hôpital Aziza Othmana et de l’hôpital militaire.

L’Atumal ou association tunisienne des malades atteints de lymphome, a surtout pour mission de renforcer l’échange d’expériences entre les médecins et d’apporter le soutien matériel et moral aux malades dans les différentes régions de la République, outre l’organisation d’évènements scientifiques et culturels à même de sensibiliser les citoyens.

LIRE AUSSI: Les maladies non transmissibles sont responsables de 82% des décès en Tunisie

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.