MAROC
30/08/2017 08h:16 CET | Actualisé 30/08/2017 08h:21 CET

Jusqu'à 20 ans de prison pour les détenus d'Imzouren

Youssef Boudlal / Reuters
Protesters shout slogan during a demonstration against official abuses and corruption in the town of Al-Hoceima, Morocco July 20, 2017. REUTERS/Youssef Boudlal

HIRAK - Le tribunal de première instance d’Al Hoceima vient de prononcer des peines allant d’une année à 20 ans d’emprisonnement à l’encontre de 9 détenus du Hirak du Rif, selon une information rapportée par l’agence de presse espagnole EFE.

La peine la plus lourde (20 ans de réclusion) a été prononcée contre un suspect accusé d’avoir provoqué un incendie dans une résidence des forces auxiliaires à Imzouren. Cette personne a été arrêtée après les événements du 26 mars dernier qui avaient secoué cette localité du Rif, située à 18 km d’Al Hoceima.

Pour les autres, quatre suspects ont écopé de trois ans de prison, trois de deux ans de prison et la dernière personne inculpée a été condamnée à une année de prison. Selon EFE, tous ont été accusés de participer à une manifestation non autorisée, de désobéissance, d’outrage envers un agent de l’ordre et de dégradation de biens publics.

À noter que le tribunal a reporté au mois de septembre l’examen de 23 autres détenus du Rif.

LIRE AUSSI:

  • Hirak: À Oukacha, des dizaines de familles rendent visite aux détenus
  • Hirak: El Mahdaoui poursuivi une deuxième fois
  • Hirak: Une nouvelle preuve retarde l'audition de Zefzafi