TUNISIE
13/08/2017 18h:21 CET | Actualisé 13/08/2017 18h:21 CET

Le Courant Al-Mahaba lance une pétition demandant à l'ARP de retirer la confiance à Béji Caid Essebsi

SOUSSE, TUNISIA - NOVEMBER 5:  Head of the Tayar al-Mahaba Party and presidential candidate Mohammed al Hachimi Al-Hamidi (L) addresses his supporters within his campaign of upcoming presidential election in Sousse city of Tunisia on November 5, 2014. (Photo by Maher Jaidane/Anadolu Agency/Getty Images)
Maher Jaidane/Anadolu Agency/Getty Images
SOUSSE, TUNISIA - NOVEMBER 5: Head of the Tayar al-Mahaba Party and presidential candidate Mohammed al Hachimi Al-Hamidi (L) addresses his supporters within his campaign of upcoming presidential election in Sousse city of Tunisia on November 5, 2014. (Photo by Maher Jaidane/Anadolu Agency/Getty Images)

Le Courant "Al-Mahaba" a lancé dimanche une pétition populaire sur le réseau social Facebook pour demander à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) de retirer la confiance au président de la République, Béji Caïd Essebsi pour violation manifeste de l’article 1er de la Constitution.

Lancée le jour de la fête de la femme, cette pétition intervient en réaction aux déclarations du président de la République, Béji Caïd Essebsi, qui avait affirmé que "la consécration de l’égalité dans l’héritage représente un pas vers une égalité absolue hommes-femmes", selon une déclaration rendue publique par "Al-Mahaba".

Selon le Courant "Al-Mahaba", cela signifie implicitement que "la loi de Dieu et de son prophète n’est pas équitable".

L’article premier de la Constitution stipule que "La Tunisie est un État libre, indépendant et souverain, l’Islam est sa religion, l’arabe sa langue et la République son régime".

A ce propos, le Courant "Al-Mahaba" a appelé les Tunisiens à collecter un million de signatures au moins pour cette pétition.

Appuyé par le bureau exécutif du parti, cet appel avait été lancé auparavant par le président du parti Mohamed Hachemi Hamdi.

Au cours de sa réunion périodique tenue sous la présidence du Secrétaire général du parti, Hassen Hannachi, le bureau exécutif d’Al-Mahaba a dénoncé la décision du président de la République, Béji Caïd Essebsi de créer une Commission en charge de l’examen du dossier de l’égalité dans l’héritage.

Il a également accusé le chef de l’Etat de vouloir semer la discorde et provoquer le chaos juste parce qu’il veut récolter des voix pour sa personne, son fils et son parti pendant les prochaines échéances électorales (municipales et présidentielle).

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.