TUNISIE
03/07/2017 11h:36 CET | Actualisé 03/07/2017 17h:09 CET

Quand le journal Le Monde propose un petit tour de Tunisie des maisons d'hôtes

Christian Science Monitor via Getty Images
TUNIS, TUNISIA - OCTOBER 1: Flowers grow in the courtyard of Dar Ben-Gacem Hotel on October 1, 2016 in Tunis, Tunisia. Leila Ben-Gacem purchased the home in 2006 and after modernizing and redecorating, she welcomed her first guest in the hotel in September 2013. (Photo by Ann Hermes/The Christian Science Monitor via Getty Images)

Depuis début 2017, la destination Tunisie n'a de cesse fait parler d'elle dans les médias français. Le tourisme a repris de plus belle après ces moroses dernières années, où l'instabilité du pays et les attaques-terroristes ont fait fuir les vacanciers.

Reportages, articles et portfolios ne montrent maintenant que de belles images, entre les plages, la Médina ou encore le Sahara.

Une Tunisie attrayante, de par ses paysages et les petits prix que les hôtels affichent. Les Français reviennent, "les chiffres des touristes français en Tunisie sont plutôt très bons pour le début de 2017. Leur fréquentation a doublé par rapport à 2016", avait indiqué l’ambassadeur de France en Tunisie, Olivier Poivre d’Arvor, le 14 mai dernier.

Après TF1, Le Figaro, Europe 1, et France 2, c'était au tour de "Le Monde", de consacrer quelques pages à la Tunisie.

Et c'est la tendance "maisons d'hôtes" que le journal français met en avant. Le portfolio "Les couleurs de la Tunisie" illustre les maisons d'hôtes de part et d'autre de la Tunisie, remplaçant les club-hôtels par un séjour plus raffiné. Parallèlement, l'article "Les maisons d’hôtes, une nouvelle façon de découvrir la Tunisie", invite les lecteurs à explorer l'idée d'un séjour sophistiqué.

La journaliste fait le tour de la Tunisie, d'une maison d'hôte à l'autre, Dar Ben Gacem, Dar Sabri, Dar Hi et en fait la liste dans un "carnet pratique", renfermant également des adresses pour découvrir l'artisanat tunisien.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.