TUNISIE
26/05/2017 13h:35 CET | Actualisé 26/05/2017 13h:51 CET

Chafik Jarraya devra faire face au parquet militaire

Tunisian businessman, Chafik Jarraya (L), greets Awad Mohammed Abdul-Sadiq (C), the first deputy head of the Tripoli-based General National Congress (GNC), and Ibrahim Fethi Amish, from Libyas internationally recognised House of Representatives, ahead of a ceremony of signing documents on reaching an agreement on ending the political deadlock in Libya, in the Tunisian town of Gammarth, on the outskirts of Tunis, on December 6, 2015. The warring Libyan factions meeting in Tunisia said they had reached an agreement to be approved by rival parliaments on ending the political deadlock that has plagued the country since Moamer Kadhafi's overthrow. AFP PHOTO / FETHI BELAID / AFP / FETHI BELAID        (Photo credit should read FETHI BELAID/AFP/Getty Images)
FETHI BELAID/AFP/Getty Images
Tunisian businessman, Chafik Jarraya (L), greets Awad Mohammed Abdul-Sadiq (C), the first deputy head of the Tripoli-based General National Congress (GNC), and Ibrahim Fethi Amish, from Libyas internationally recognised House of Representatives, ahead of a ceremony of signing documents on reaching an agreement on ending the political deadlock in Libya, in the Tunisian town of Gammarth, on the outskirts of Tunis, on December 6, 2015. The warring Libyan factions meeting in Tunisia said they had reached an agreement to be approved by rival parliaments on ending the political deadlock that has plagued the country since Moamer Kadhafi's overthrow. AFP PHOTO / FETHI BELAID / AFP / FETHI BELAID (Photo credit should read FETHI BELAID/AFP/Getty Images)

Le parquet militaire a émis un mandat de dépôt à l'encontre de Chafik Jarraya indique l'institution militaire dans un communiqué.

Par ailleurs, une enquête a été ouverte contre lui pour "atteinte à la sûreté de l'État, trahison et intelligence avec une armée étrangère en temps de paix" sur la base de plaintes reçues.

Celui-ci affirme s'appuyer sur les paragraphes 1 et 2 de l'article 60 bis, les paragraphes 2 et 4 de l'article 60 (quater), l'article 32 du code pénal et l'article 123 du Code des plaidoiries et sanctions militaires.

Le procureur militaire a indiqué que l'audition de Chafik Jarraya a été reportée jusqu'à ce que son avocat se présente.

Depuis mardi, la Tunisie connait une vague d'arrestations contre plusieurs hommes d'affaires soupçonnés de corruption et d'atteinte à la sûreté de l'État, dont notamment l'homme d'affaires Chafik Jarraya et l'ancien candidat à l'élection présidentielle de 2014 Yassine Channoufi.

Arrêtés et placés en résidence surveillés conformément à l'article 5 de la loi régissant l'état d'urgence, leur arrestation a entrainé une vague de réactions sur les réseaux sociaux.

Plus tôt dans la journée tous les biens et les avoirs des hommes d'affaires arrêtés ont été gelés, a affirmé le président de la commission de confiscation Mounir Ferchichi lors d'une conférence de presse donnée ce vendredi 26 mai 2017.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.