MAROC
25/05/2017 15h:51 CET | Actualisé 29/05/2017 08h:37 CET

Al Hoceima: Le gouvernement hausse à nouveau le ton

Moroccans gather during a demonstration in the northern town of Al-Hoceima to protest against injustice and corruption in Al-Hoceima, Morocco, May 18, 2017. REUTERS/Youssef Boudlal
Youssef Boudlal / Reuters
Moroccans gather during a demonstration in the northern town of Al-Hoceima to protest against injustice and corruption in Al-Hoceima, Morocco, May 18, 2017. REUTERS/Youssef Boudlal

TENSIONS - L’équipe de Saad Eddine El Othmani ne sait plus où donner la tête. Après avoir qualifié les revendications des habitants d’Al Hoceima de légitimes, le gouvernement, qui a tenu son conseil ce jeudi à Rabat, a accusé des parties internes d’exploiter le mouvement de protestation au Rif. Ce qui risque de raviver davantage les tensions entre le gouvernement et ce mouvement qui a déjà dénoncé les accusations de séparatisme.

Mustapha El Khalfi, porte-parole du gouvernement, qui s’exprimait lors d’un point de presse à l’issue du Conseil de gouvernement, a indiqué que ces parties locales abusent de la bonne foi des citoyens. Selon lui, ces parties cherchent à créer des tensions sociales et politiques.

Face à cela, le gouvernement n’hésitera pas à appliquer la loi pour assurer la protection des citoyens et de leurs biens. "Personne n’est au-dessus de la loi. D’autant plus que personne ne pourra se substituer au gouvernement", a t-il ainsi déclaré.

LIRE AUSSI: