TUNISIE
22/05/2017 11h:30 CET

Tunisie - Nouveau record : 11 millions de litres de produits laitiers exportés en 2017

FETHI BELAID/AFP/Getty Images
A man pours milk in a container for Tunisian citizens in the Kasbah street on January 17, 2011 in Tunis. Hundreds of people rallied in central Tunis on Monday to demand the abolition of ousted president Zine El Abidine Ben Ali's RCD party as police fired volleys of tear gas to break up the protest. AFP PHOTO / FETHI BELAID (Photo credit should read FETHI BELAID/AFP/Getty Images)

"11 millions de litres de produits laitiers ont été exportés en 2017. C'est un record," a annoncé le secrétaire d’État à la production agricole, Omar El Béhi, sur les ondes de Shems Fm.

Il a indiqué que c'est la première fois que l'exportation nationale dans le secteur laitier atteint un tel niveau, comparant à la même période des années précédentes. Il a estimé que cet exploit s'explique par l'adoption de nouveaux mécanismes de régulation tels que l’encouragement d'exportation, de stockage et de séchage du lait. "Grâce à ces mesures, aucun incident n'a eu lieu dans le secteur cette année," a-t-il indiqué.

Depuis quelques années, le secteur laitier en Tunisie rencontre une crise sans précédant, alternant pénurie et abondance. En 2015, près de 200 mille litres de lait sont détruits quotidiennement par les centres. Un vrai gâchis qui est dû à la surproduction, le déséquilibre frappant entre l’offre et la demande du marché et le manque de centres et unités de collecte et de stockage.

Selon une étude exhaustive sur le coût de la production du lait en Tunisie élaborée par l’Union Tunisiennes de l’Agriculture et de la Pêche (UTAP), la crise touche toute la chaîne allant de l’élevage, à l’industrialisation passant par la production. Des mesures ont été, donc, prises par le gouvernement pour stopper l'hémorragie et équilibrer le marché.

Une nouvelles stratégie a été également adoptée visant à accorder plus d'intérêt à l'élevage des vaches, améliorer les techniques de traire des vaches, de stockage et de transport de lait dans des réservoirs réfrigérés et d'appliquer un barème unifié du lait qui prend en considération les critères de reconnaissance de la qualité, à l'achat et à la vente de lait, à l'instar du barème unifié du blé.

LIRE AUSSI: