ALGÉRIE
21/05/2017 07h:54 CET | Actualisé 21/05/2017 08h:02 CET

L'annonce du nouveau Gouvernement interviendra après l'installation de l'APN

TUNIS, TUNISIA - MARCH 9: Algerian Prime Minister Abdelmalek Sellal and Tunisian Prime Minister Youssef Chahed (not seen) hold a press conference after their meeting at the Carthage Palace in Tunis, Tunisia on March 9, 2017.
 (Photo by Amine Landoulsi/Anadolu Agency/Getty Images)
Anadolu Agency via Getty Images
TUNIS, TUNISIA - MARCH 9: Algerian Prime Minister Abdelmalek Sellal and Tunisian Prime Minister Youssef Chahed (not seen) hold a press conference after their meeting at the Carthage Palace in Tunis, Tunisia on March 9, 2017. (Photo by Amine Landoulsi/Anadolu Agency/Getty Images)

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal a affirmé, samedi à Alger, que "la formation du Gouvernement relève des prérogatives du président de la République, Abdelaziz Bouteflika et l'annonce de la nouvelle composante interviendra après l'installation de l'Assemblée populaire nationale (APN) issue des législatives du 4 mai".

L'installation de la nouvelle assemblée interviendra, selon l'article 130 de la Constitution, "débute de plein droit le quinzième (15ème) jour suivant la date de proclamation des résultats par le Conseil constitutionnel, sous la présidence du doyen d'âge de l'Assemblée populaire nationale, assisté des deux députés les plus jeunes". Soit d'ici deux jours. L'annonce du nouveau gouvernement, selon M Sellal, suivra cette installation programmée.

"La formation du Gouvernement relève des prérogatives du président de la République, Abdelaziz Bouteflika et l'annonce de la nouvelle composante interviendra après l'installation de l'APN", a indiqué M. Sellal en réponse à une question sur la date de l'annonce du nouveau Gouvernement en marge de la cérémonie de sortie de la 46ème promotion de l'Ecole nationale d'Administration (ENA), baptisée du nom du défunt Ahmed Ben Bella.

A une autre question sur la décision du Mouvement de la société pour la paix (MSP) de ne pas participer au prochain Gouvernement, M. Sellal a répondu: "Nous avons fait une offre au MSP, elle a été déclinée par son Conseil consultatif (Majlis Echoura). Pas de problème, nous sommes tous Algériens et partisans de la réconciliation nationale".

LIRE AUSSI: La nouvelle législature débute dans deux semaines

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.