TUNISIE
12/03/2017 06h:55 CET

Selon Rached Ghannouchi, la jeunesse tunisienne est en même temps "la solution et le problème"

Rached Ghannouchi, leader of the Islamist Ennahda movement, speaks during an intervew with a Reuters journalist in Tunis August 5, 2013. Tunisia's ruling Islamist party is willing to go to referendum over whether to preserve transitional governance institutions, party chief Ghannouchi said on Monday, but stood firm against secular opposition efforts to oust the government. He added that his Ennahda party was open to dialogue to modify Tunisia's political transition. To match Interview TUNISIA-CRISIS/ENNAHDA REUTERS/Zoubeir Souissi (TUNISIA - Tags: POLITICS PROFILE)
Zoubeir Souissi / Reuters
Rached Ghannouchi, leader of the Islamist Ennahda movement, speaks during an intervew with a Reuters journalist in Tunis August 5, 2013. Tunisia's ruling Islamist party is willing to go to referendum over whether to preserve transitional governance institutions, party chief Ghannouchi said on Monday, but stood firm against secular opposition efforts to oust the government. He added that his Ennahda party was open to dialogue to modify Tunisia's political transition. To match Interview TUNISIA-CRISIS/ENNAHDA REUTERS/Zoubeir Souissi (TUNISIA - Tags: POLITICS PROFILE)

Le leader du mouvement Ennahdha Rached Ghannouchi a souligné que “la question de la jeunesse qui constitue la solution et le problème en même temps est l’une des priorités du mouvement”.

“La communauté nationale, dont le mouvement Ennahdha, doit accorder l’importance nécessaire à cette catégorie afin de lui ouvrir les perspectives d’avenir”, a ajouté le président du parti en marge des réunions du conseil de la Choura du mouvement tenues samedi et dimanche à Hammamet.

Il a fait remarquer que “l’avenir de la Tunisie est menacé tant qu’elle est considérée comme une source de terrorisme”, mettant en garde contre “l’ampleur du problème des stupéfiants au point que (certains) pensent à le décriminaliser après sa large propagation et l’augmentation du nombre des consommateurs détenus en prisons”.

Interrogé sur les rumeurs au sujet d’éventuel changements en tête de la direction du mouvement, Ghannouchi a affirmé que le statut du mouvement est clair sur l’alternance à sa tête et que tous les dirigeants sont engagés par les décisions de ses structures et institutions.

A l’ordre du jour de la réunion du conseil de la Choura l’examen des deux dossiers portant sur la réforme du mouvement et sur la jeunesse en passant en revue les problèmes des jeunes du mouvement et des jeunes tunisiens en général.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.