TUNISIE
04/03/2017 09h:48 CET

Lassaad Yaacoubi: La suspension des cours reste envisageable

TUNIS, TUNISIA - NOVEMBER 29: A group of teachers gathered in front of the National Education Ministry march to Al-Kasaba square, where the state house is, during a protest against the government's 2017 budget in Tunis, Tunisia on November 29, 2016. Protestors demanded the resignation of the National Education Minister Neji Jalloul.  (Photo by Amine Landoulsi/Anadolu Agency/Getty Images)
Amine Landoulsi/Anadolu Agency/Getty Images
TUNIS, TUNISIA - NOVEMBER 29: A group of teachers gathered in front of the National Education Ministry march to Al-Kasaba square, where the state house is, during a protest against the government's 2017 budget in Tunis, Tunisia on November 29, 2016. Protestors demanded the resignation of the National Education Minister Neji Jalloul. (Photo by Amine Landoulsi/Anadolu Agency/Getty Images)

Le Secrétaire général du syndicat de l’enseignement secondaire Lassaad Yaccoubi a affirmé, samedi, que la suspension des cours reste envisageable tant que Néji Jalloul est à la tête du ministère de l’Education.

“Le mouvement de protestation des enseignants et des syndicalistes ne s’arrêtera pas avant qu’une alternative ne soit trouvée à Néji Jalloul à la tête du ministère de l’Education”, a déclaré Yaacoubi à l’agence TAP en marge du Congrès du mouvement al-Chaab qui se tient à Hammamet.

La commission administrative du syndicat de l’enseignement supérieur a été reportée à samedi prochain “jusqu’à ce que les tensions soient apaisées et que les concertations entre enseignants et syndicalistes des régions soient approfondies”, a-t-il dit.

Yaacoubi a en outre souligné le soutien du syndicat aux directeurs des collèges et des lycées qui ont refusé de fournir au ministère de l’Education les listes des enseignants grévistes.

“Le porte-parole officiel de la présidence du gouvernement a démenti l’application de la décision de suspendre les directeurs en question annoncée par le porte-parole du ministère”, a-t-il dit, précisant que son syndicat “prend avec beaucoup de précautions les déclarations du gouvernement”.

Et d’insister: “Nous ne disposons pas d’informations selon lesquelles le chef du gouvernement Youssef Chahed ait rassuré le secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail Noureddine Tabboubi sur une éventuelle alternative à Néji Jalloul”.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.