MAROC
04/03/2017 09h:20 CET | Actualisé 04/03/2017 09h:21 CET

Retour sur le 20ème anniversaire du 4L Trophy

Laura Verdier/Facebook

RAID - Du 16 au 26 février, le rallye étudiant 4L Trophy a fêté ses 20 ans. Près de 3.000 participants de 15 nationalités différentes ont traversé le Maroc à bord de leur 4L, à la recherche de sensations fortes, d'humanitaire, de nouveaux souvenirs.

Réservé, à l'origine, aux 18-28 ans, le 4L Trophy a ouvert sa course, cette année, aux plus de 28 ans pour fêter comme il se doit son anniversaire. Les 1.450 équipages se sont lancés dix jours dans une course d'orientation de près de 6.000 kilomètres. Munis d'une carte et d'une boussole, ils devaient aller au bout de chaque étape: Tanger-Rabat, Rabat-Boulajoul, Boulajoul-Merzouga et Merzouga-Marrakech.

Les Trophystes sont tous partis des Halles d'Iraty de Biarritz, dans le Pays-Basque Français, le 16 février. Ils ont eu deux jours d'étape libre pour rejoindre Algeciras, dans le sud de l'Espagne. Là-bas, Jean-Jacques Rey, créateur du rallye, les a brieffés pour préparer au mieux leur traversée du Détroit de Gibraltar et commencer l'étape liaison Tanger-Rabat.

Arrivés à dans la capitale, ils ont rejoint le premier bivouac: Boulajoul. L'objectif, rejoindre Merzouga et lancer la première véritable course d'orientation sur 314,2 kilomètres. Les boucles Erg Chebbi et Oued Ziz, bacs-à-sable géants, ont donné du fil à retordre à certains compétiteurs mais ils sont tous arrivés au bout.

Merzouga a sonné la dernière étape du raid: l'épreuve marathon pour rejoindre Tazanine. Durant deux jours, les participants étaient en totale autonomie sur 230 kilomètres. Plus que quelques kilomètres à parcourir jusqu'à Marrakech et la remise des prix. Ce sont deux Français, Sabine et Jean, équipage 1.779, qui ont remporté cette nouvelle édition.

A côté de la compétition, le 4L Trophy a une vocation associative. Pour l'association Enfants du Désert, les participants ont emporté des dons dans le coffre de leur 4L. 40 équipages ont aussi eu la chance de passer une journée avec les enfants de l'association et ont pu mettre en place de véritables projets, comme la construction d'écoles.

TÉMOIGNAGES DE TROPHYSTES:

Retour d'expérience des Trophystes

LIRE AUSSI