TUNISIE
13/02/2017 09h:18 CET | Actualisé 13/02/2017 09h:57 CET

Hamma Hammami répond à Moncef Marzouki: "Même la société française est "pourrie""

collage

“Je ne suis pas fâché,” a annoncé le dirigeant du Front populaire Hamma Hammami, sur les ondes de Shems Fm, en commentant les récents propos de Moncef Marzouki. “Ce n’est pas, non plus, sa première déclaration hors contexte,” a-t-il ajouté.

Hammami a estimé que l’ancien président de la République doit assumer ses propos et qu'il ferait parfois bien de tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de s'exprimer. “Venant d’une personnalité qui a dirigé le pays, ce dernier doit peser ses mots,”a-t-il expliqué avant d’ajouter que “pour qu’un discours atteigne son but, il faut qu’il soit réfléchi.”

Le dirigeant du Front a estimé, par ailleurs, que la société tunisienne souffre de plusieurs maladies sociales, selon ses dires. “On ne peut pas nier l’amplification de certains maux dont le vol, la corruption et l’hypocrisie,”a-t-il noté en indiquant que leurs origines reviennent aux difficultés économiques et sociales auxquelles fait face le pays. “C’est la dictature qui crée ces maladies,” a-t-il affirmé.”Mais il ne faut pas oublier que certains ont milité pour l’instauration de bonnes valeurs” a-t-il renchéri. Hammami a précisé, d’autre part, que lorsque l’occasion lui a été donnée de s’expatrier, il a préféré rester en Tunisie. “La prison dans mon pays est meilleure que la vie à l’étranger,”a-t-il soutenu.

Selon Hammami, même la société française est “pourrie” et présente des “tonnes de maladies”. Il a indiqué que des scientifiques sociologues ont avoué, d’après des études, la présence de ces fléaux en France. “Comme nous, ce peuple souffre aussi de multiples maladies,“a-t-il dit en ajoutant que “ce n’est pas le moment de diaboliser notre société”. “La reconnaissance de nos maladies est une vertu,”a-t-il conclu.

Rappelons que Moncef Marzouki avait déclaré, dans une interview accordée à Al Jazeera, que “la société tunisienne fonctionne sur la base de la corruption, du favoritisme, de l'hypocrisie et du mensonge". Une déclaration qui a créé une forte polémique dans la scène politique tunisienne. D'autres personnes ont avancé que les propos de l'ancien président de la République, tels que circulant sur les réseaux sociaux, étaient tronqués.

LIRE AUSSI:Réponse à Moncef Marzouki: Vous devriez avoir honte!

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.