ALGÉRIE
12/02/2017 16h:57 CET | Actualisé 12/02/2017 17h:03 CET

Kamel Daoud revendique son droit à la différence sur Radio M

De "L’intellectuel qui secoue le monde" en couverture du Point à Daoud "l'amoureux dépité" aux micros de Radio M, Kamel Daoud était ce dimanche matin sur la défensive face au journaliste Ihsane El Kadi qui comptait bien lui arracher des explications sur les polémiques suscitées par ses chroniques.

L'auteur de "Mersault contre enquête" et néanmoins ancien chroniqueur du Quotidien d'Oran s'est plutôt bien défendu.

Jouant la carte de "l’instantanéité" de ses chroniques, l'ancien journaliste a défendu "ses" indépendances, son droit à la différence, son droit à l'erreur.

La sortie en librairie de son recueil de chroniques "Mes indépendances" chez Barzakh, lui offrait l'occasion idoine de s’expliquer devant ses premiers lecteurs: les Algériens. Incompris, peut-être, Daoud revendique, en tous les cas, son droit de "penser différemment".

"Je revendique mes erreurs. Je revendique que je me trompe, ou pas. Je revendique le droit de parler. J'ai toujours écrit sous l'éclairage d'un dépit amoureux et passionné!"

Est-il pour autant malheureux? Non. Résolument non. "Je suis heureux en Algérie, sinon j'aurais quitté le pays" affirme Kamel Daoud sans la moindre hésitation.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.