MAROC
10/02/2017 14h:10 CET

Naoufal Hassani, le champion marocain de dressage de chevaux, accusé de viol en Belgique

Le champion marocain de dressage de chevaux accusé de viol en Belgique
Le champion marocain de dressage de chevaux accusé de viol en Belgique

FAIT DIVERS - C'est une sombre affaire qui frappe un manège en Belgique. Selon plusieurs médias belges, le cavalier Naoufal Hassani, qui a remporté en juillet 2016 le championnat du Maroc de dressage, aurait abusé sexuellement de plusieurs filles mineures. Une accusation que contestent les proches du principal concerné.

Les faits auraient débuté en 2006. Naoufal Hassani était alors âgé de 15 ans. "Cinq ou six" cavalières âgées de 10 à 14 ans auraient été violées ou auraient subi des attouchements de la part du jeune homme qui travaillait au relais équestre de Groenendaal, à une dizaine de kilomètres de Bruxelles, rapporte le site d'information belge DH.net. Les abus auraient duré quatre ans.

"Sois sensuelle, sentimentale, sois gentille avec moi, fais-moi des choses", aurait dit le cavalier à une des présumées victimes qui s'est confiée à la télévision belge RTL Info.

Selon DH.net, le parquet de Hal-Vilvorde, qui s'est saisi du dossier, a demandé les renvois en correctionnelle pour viol sur mineures et attentat à la pudeur du cavalier, de sa mère pour non-assistance, et de son père pour attentat à la pudeur et harcèlement. Gérant du manège, il aurait fait pression sur les parents des présumées victimes pour qu'ils ne portent pas plainte.

Le cavalier entendu par la police

Selon une source proche du dresseur de chevaux, qui clame l'innocence de ce dernier, deux filles âgées de 11 et 14 ans au moment où les faits se seraient produits ont porté plainte en 2013 contre lui. Il s'agit d'anciennes clientes, qui avaient été exclues du centre équestre en 2011 après un différend avec les gérants. La police est alors venue interroger le cavalier pendant quelques heures et n'aurait pas donné suite à la plainte.

L'affaire est ensuite ressortie en décembre dernier, lorsque les plaignantes se sont constituées partie civile. Les proches du cavalier estiment qu'elles veulent ternir son image alors qu'il se prépare aux prochains Jeux équestres mondiaux. Naoufal Hassani a reçu, en août 2015, un wissam Al Moukafaa Al Wataniya de troisième classe (officier) de la part du roi Mohammed VI.

"Ce sont des concurrents dépourvus de toute conscience qui veulent l'écarter du terrain. Il n'ont aucune preuve", estime notre source.

Le 27 mars, le juge d'instruction doit décider de l'ouverture ou non d'un procès, selon notre source, qui espère "un soutien de la part du Maroc" pour faire la lumière sur ce dossier.

LIRE AUSSI: