ALGÉRIE
08/02/2017 06h:54 CET | Actualisé 08/02/2017 06h:57 CET

Le décret anti-musulmans "relève du bon sens ", selon Trump

Alors que le décret visant à interdire l'entrée aux États-Unis aux citoyens de sept pays musulmans a été momentanément suspendu, trois juges de San Francisco ont entendu hier les arguments du gouvernement du président Américain.

L'avocat de l'administration Trump a défendu le décret de l'immigration, considérant que le président était dans son droit et qu'il devait être réinstauré. Lors de l'audience à la Cour d'appel de San Francisco, le conseiller spécial du département de la Justice, a assuré que le décret "était tout à fait dans les pouvoirs du président (...) et est constitutionnel"

Donald Trump, quant à lui, a directement réagi à l'annulation de son décret et en a défendu la légitimité. Selon lui, la décision du tribunal de Seattle est infondée et interdire l'entrée aux Etats-Unis aux ressortissants des sept pays à majorité musulmane relève du bon sens.

"Et nous ne serions pas autorisés à être durs avec ces gens qui entrent dans le pays? Expliquez-moi cela ? Certaines choses relèvent de la loi et je suis tout à fait en faveur de cela, mais certaines choses relèvent du bon sens. Ceci relève du bon sens".

Ces déclarations prouvent que le président Américain reste sur ses positions, malgré les oppositions et les différentes attaques en justice que son décret a subi.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.