07/02/2017 14h:24 CET | Actualisé 07/02/2017 17h:55 CET

L'UE préservera l'accord agricole avec le Maroc

La vice-présidente de la Commission européenne, Federica Mogherini, le 2 février 2017 (Reuters)
Francois Lenoir / Reuters
La vice-présidente de la Commission européenne, Federica Mogherini, le 2 février 2017 (Reuters)

ACCORD AGRICOLE - L'Union européenne (UE) prendra les mesures appropriées pour sécuriser l'accord agricole et préserver le partenariat avec le Maroc. C'est ce qu'ont fait savoir la Haute représentante et vice-présidente de la Commission européenne, Federica Mogherini, et le ministre délégué aux Affaires étrangères, Nasser Bourita, dans une déclaration conjointe publiée suite à la rencontre qu'ils ont tenue mardi à Bruxelles.

"Le Maroc est un partenaire clé de l'Union européenne et l'Union européenne est un partenaire clé pour le Maroc", affirment les deux responsables, assurant que les "deux parties demeurent attachées à ce partenariat et engagées à le défendre".

"Le partenariat entre l'Union européenne et le Maroc est le fruit d'une construction patiente de près d'un demi-siècle, un partenariat modèle, riche et multidimensionnel", ajoute la déclaration commune. Le Maroc et l'UE "sont déterminés à le préserver et à le développer, dans ses différentes dimensions".

Pour des relations commerciales stables

Lors de cette rencontre, les deux parties "ont reconnu l'importance de maintenir des relations commerciales stables" et ont "convenu que les équipes techniques se réuniraient bientôt pour élaborer en détail la voie à suivre".

"Les discussions entre l'Union européenne et le Maroc se poursuivront dans un climat de sérénité et de confiance mutuelle, pour s'entendre sur les arrangements nécessaires à la poursuite et au développement des relations entre les deux parties, notamment dans le domaine agricole", poursuit-on dans la déclaration.

Dans l'attente de la conclusion de ces discussions, précise le texte, "des mesures appropriées seraient prises si nécessaire pour sécuriser la mise en œuvre de l'Accord de libre échange des produits agricoles transformés et produits de la pêche entre l'Union européenne et le Maroc en vigueur et préserver les acquis du partenariat dans ce domaine".

Dans un communiqué diffusé lundi 6 février, le ministère de l'Agriculture et de la pêche maritime a estimé que l'UE doit assurer le cadre nécessaire pour l’application dans les meilleures conditions des dispositions de l'accord agricole la liant au Maroc.

Dans ce qui s'apparente à un ultimatum, le département ministériel dirigé par Aziz Akhannouch refuse de voir l'accord agricole Maroc-UE exclure le Sahara de son champ d'application.

Une réaction qui fait suite à la publication, le 21 décembre dernier, de la décision de la Cour de justice de l'UE sur l'accord agricole Maroc-UE, après avoir été saisie par le Polisario. Tout en rejetant le recours du Polisario, la Cour avait alors jugé que l’accord de libre-échange devait être interprété "conformément aux règles pertinentes de droit international applicables dans les relations entre l’Union et le royaume du Maroc, en ce sens qu’il ne s’applique pas au territoire du Sahara occidental".

LIRE AUSSI: