ALGÉRIE
05/02/2017 07h:14 CET | Actualisé 05/02/2017 08h:49 CET

Explications du bâtonnier de Tlemcen concernant les avocats et leur utilisation des réseaux sociaux

Signage is displayed outside Facebook Inc. headquarters in Menlo Park, California, U.S., on Monday, Jan. 30, 2017. Facebook Inc. is scheduled to release earnings figures on February 1. Photographer: David Paul Morris/Bloomberg via Getty Images
Bloomberg via Getty Images
Signage is displayed outside Facebook Inc. headquarters in Menlo Park, California, U.S., on Monday, Jan. 30, 2017. Facebook Inc. is scheduled to release earnings figures on February 1. Photographer: David Paul Morris/Bloomberg via Getty Images

Suite à l’annonce du bâtonnier de Tlemcen d’interdire l’utilisation des réseaux sociaux pour évoquer des informations judiciaires, il vient aujourd’hui apporter plus de détails concernant ce décret.

Reguieg Tahar justifie l’annonce de cette décision en s’appuyant sur les articles 177, 178 et 179 du règlement intérieur. Selon lui, il était essentiel de rappeler l’importance de ne pas transmettre d’informations internes et touchant au fonctionnement du bâtonnat.

Il ajoute également que les avocats restent libres de posséder un compte Facebook, mais que si ce dernier empiète sur leur profession, cela représenterait un manquement grave à la déontologie de leur travail.

Cette annonce a été jugée par un grand nombre d’avocats de la ville de Tlemcen, comme étant "anticonstitutionnelle » et venant s’opposer à leur droit à la liberté d’expression.

Ils jugent qu’à notre époque, Internet leur donne la possibilité de s’exprimer librement et qu’une telle décision n’a pas lieu d’être. Selon un grand nombre de robes noires, il aurait été plus adéquat d’ouvrir un dialogue avec les avocats avant de décider d’un tel décret.

LIRE AUSSI: Les avocats de Tlémcen interdits d'utiliser les réseaux sociaux

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.