TUNISIE
03/02/2017 14h:38 CET

Maya Jribi: "Je quitterai la politique quand je quitterai la vie"

TUNIS, TUNISIA - DECEMBER 21:  Republican Party Secretary-General Maya Jribi  explaines that they neither support  Mehdi Jomaa to achieve the country's revival nor protest against him during the celebration of the 30th establishment anniversary of the Republican Party on December 21, 2013 in Tunis, Tunisia. (Photo by Emin Endulisi/Anadolu Agency/Getty Images)
Emin Endulisi/Anadolu Agency/Getty Images
TUNIS, TUNISIA - DECEMBER 21: Republican Party Secretary-General Maya Jribi explaines that they neither support Mehdi Jomaa to achieve the country's revival nor protest against him during the celebration of the 30th establishment anniversary of the Republican Party on December 21, 2013 in Tunis, Tunisia. (Photo by Emin Endulisi/Anadolu Agency/Getty Images)

“Je quitterai la politique quand je quitterai la vie,” a déclaré Maya Jribi, secrétaire générale du parti Al Joumhouri, en démentant les informations relayées par certains médias et portant sur son retrait définitif de la vie politique. “Je tiens bon,”a-t-elle dit avec une voix enjouée et énergique.

La militante a déclaré qu’elle est réconfortée par les ondes positives que lui procurent les Tunisiens, notamment durant sa longue absence due à la maladie.

Intervenue, aujourd’hui, par téléphone sur Mosaïque FM pour parler du 6e congrès du parti qui s’ouvre ce vendredi 3 février 2017 au Palais des Congrès à Tunis, Maya Jribi a noté qu’elle ne voulait pas que sa maladie perturbe le déroulement du congrès.

Elle a, par ailleurs, adressé un message “aux descendants d’Al Joumhouri” qui occupent aujourd’hui des responsabilités au sein du gouvernement. Elle les a appelés à instaurer les valeurs et les principes de son parti. “Les intérêts du pays doivent être la priorité de tous les membres du gouvernement pas seulement les membres du parti Al Joumhouri”, a-t-elle dit en soulignant la nécessité de respecter les priorités énoncées dans le Pacte de Carthage.

Maya Jribi qui a donné, aujourd’hui, un discours émouvant lors de l’ouverture du sixième congrès national de son parti, a assuré qu’elle ne briguera pas un nouveau mandat. “Nous croyons en la démocratie et à la succession du pouvoir,” a-t-elle justifié.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.