TUNISIE
01/02/2017 09h:07 CET

Al Machroû rejoint les partis de l'opposition: Que reste-t-il du pacte de Carthage?

The General Secretary of Machrou3 Tounes Party Mohsen Marzouk gives a speech in Tunis on July 23, 2016 during the opening of the first congress of his new party that was formed following a split from the secular Nidaa Tounes party of the current Tunisian president.  / AFP / FETHI BELAID        (Photo credit should read FETHI BELAID/AFP/Getty Images)
FETHI BELAID/AFP/Getty Images
The General Secretary of Machrou3 Tounes Party Mohsen Marzouk gives a speech in Tunis on July 23, 2016 during the opening of the first congress of his new party that was formed following a split from the secular Nidaa Tounes party of the current Tunisian president. / AFP / FETHI BELAID (Photo credit should read FETHI BELAID/AFP/Getty Images)

Le Mouvement projet pour la Tunisie (Al Machroû) a officialisé son inscription aux partis politiques de l’opposition et ce suite à une conférence de presse tenue hier à Tunis.

Le secrétaire-général du parti, Mohsen Marzouk, a réagi, dimanche, aux récentes nominations des délégués régionaux en expliquant qu’il s’agit d’une rupture de promesse de la part du chef du gouvernement, Youssef Chahed, qui avait promis, lors de la séance plénière à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), de ne pas se baser sur l’appartenance politique lors des nominations publiques.

Estimant que ces nominations représentent l’énième erreur du gouvernement d’union nationale, Mohsen Marzouk a préféré aller sur les pas de son nouvel allié, Slim Riahi, en annonçant que son parti rejoint désormais l'opposition.

En outre, Al Machroû a publié un communiqué où il a rappelé qu’il a signé le pacte de Carthage et accordé sa confiance au gouvernement d’union nationale sans y participer pour autant afin de pouvoir garder le rôle de souteneur critique de cette même équipe. Le texte explique qu’après avoir constaté plusieurs défaillances et différentes erreurs, Al Machroû ne fera plus partie des partis signataires de ce pacte.

al mach

machrou

Dans une déclaration accordée au HuffPost Tunisie, la députée du bloc d’Al Horra et dirigeante au sein d’Al Machroû, Khawla Ben Aicha, a expliqué que cette décision est essentiellement due à l’effraction du gouvernement du traité de Carthage qui était clair par rapport au fait que tous ses signataires doivent déployer tous les efforts afin de combattre la corruption et se sont engagés à travailler dans la transparence la plus totale. La députée a également rappelé que, normalement, ces mêmes parties étaient tenues de dialoguer entre elles avant de prendre toute décision afin que les concertations deviennent la base du travail en commun du gouvernement d’union nationale. Sur sa page officielle Facebook, Khawla Ben Aïcha a publié un texte explicatif sur cette annonce.

En décembre dernier, Al Machroû avait déjà voté du côté de l'opposition contre le projet de la loi de Finances 2017 déposé par le gouvernement Chahed à l'Assemblée des représentants du peuple.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.