TUNISIE
30/01/2017 12h:46 CET | Actualisé 30/01/2017 12h:48 CET

Le départ fort émouvant du délégué de Nefta (VIDÉO)

Facebook/Akhbar Al Jarid

Avez-vous déjà vu des employés qui pleurent le départ de leur responsable? C’est, en effet, le cas des employés et des agents de la délégation de Nefta du gouvernorat de Tozeur qui ont salué, les larmes aux yeux, le départ de leur délégué, comme en témoigne cette vidéo, largement diffusée sur les réseaux sociaux.

Dans cette vidéos, les visages tristes des employés qui pleurent le départ de leur responsable qui, à son tour, essaie de les consoler avec ses mots de remerciement.

"J'ai appris mon limogeage par Facebook"

Intervenant ce lundi sur les ondes de Mosaïque FM, le délégué de Nefta, Mekki Kherifech a indiqué qu’il a appris son limogeage via Facebook.

Il a noté qu’aucun des 114 délégués concernés par la récente décision gouvernementale n’a été informé formellement de son limogeage. “Je respecte cette décision mais ce n’est pas le bon timing” a-t-il indiqué. Selon lui, le gouvernement aurait dû se rendre compte de la situation sociale et familiale des délégués concernés.

Occupant ce poste depuis plus de 3 ans, Kherifech a exprimé sa fierté de remplir sa mission à la tête de la délégation de Nefta et a salué les habitants de la région et de toute l’équipe qui a collaboré avec lui.

Les habitants de Nefta en sit-in pour réclamer son retour

Ce départ “surprise” n'a pas été du goût des habitants de la région qui ont manifesté leur refus quant à cette décision. Un sit-in ouvert a été entamé samedi, a rapporté Mosaïque Fm. Un nombre important de citoyens se sont rassemblés devant le siège de la délégation pour demander le retour de Kherifech.

nefta tunisie

Des représentants de différentes organisations et partis politiques dont Nidaa Tounes et Ennahdha ont même publié un communiqué appelant à son retour. Ils réclament le maintien de Kherifech à son poste et menacent de mouvement de protestation allant crescendo.

Selon le président de l’association “La nouvelle Nefta”, Abdeljalil Jilani, cette décision est purement politique. Il a estimé, à Shems Fm, qu’il n’y a aucune raison qui explique ce choix. Il a affirmé, par ailleurs, que la campagne “pour le retour du délégué” se poursuivra jusqu’à la satisfaction de leur demande. Il a considéré Kherifech comme étant un modèle de la bonne gestion des affaires publiques et de relation entre le citoyen et l’Etat.

Rappelons que le Chef du Gouvernement Youssef Chahed a procédé, samedi dernier, à un important mouvement dans le corps des premiers délégués et des délégués. 114 délégations ont été touchées.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.