TUNISIE
30/01/2017 16h:39 CET

La Tunisie comptait 800.000 fonctionnaires en 2016 selon le ministre de la Fonction publique

Tunisian Minister of Public Service and Governance, Abid Briki speaks during a joint press conference with the Organisation for Economic Cooperation and Development (OECD) secretary-general as part of an interministerial conference on October 3, 2016 in Tunis.
The two-day conference is tittled 'Better policies for inclusive growth and economic integration in the MENA Region'. / AFP / FETHI BELAID        (Photo credit should read FETHI BELAID/AFP/Getty Images)
FETHI BELAID/AFP/Getty Images
Tunisian Minister of Public Service and Governance, Abid Briki speaks during a joint press conference with the Organisation for Economic Cooperation and Development (OECD) secretary-general as part of an interministerial conference on October 3, 2016 in Tunis. The two-day conference is tittled 'Better policies for inclusive growth and economic integration in the MENA Region'. / AFP / FETHI BELAID (Photo credit should read FETHI BELAID/AFP/Getty Images)

La Tunisie comptait 800 mille agents de la fonction publique, fin 2016, a indiqué le ministre de la Fonction publique et de la gouvernance, Abid Briki.

”Les effectifs de fonctionnaires sont repartis à la hausse selon les statistiques de 2016“, a-t-il encore souligné lors d’une séance d’audition devant la commission de la réforme administrative, de la bonne gouvernance, de la lutte contre la corruption et du contrôle de gestion des deniers publics ajoutant que le projet de reforme de l’administration publique devra démarrer en mars prochain.

D’après le ministre, cette hausse s’explique par les recrutements effectués avant et après la révolution où 9000 agents ont été réintégrés dans le cadre de l’amnistie générale.

A cela s’ajoutent, a-t-il dit, le recrutement de 2400 blessés de la révolution, le recrutement de 1000 ouvriers de chantiers, de 70000 ouvriers dans la cadre de la sous-traitance, de 22000 individus dans le cadre du mécanisme 16 et de 120 personnes fichées par la police.

Pari ailleurs, le ministre a souligné que 2017 sera l’année des grandes réformes dans le secteur de la fonction publique et de l’administration tunisienne soulignant la mise en ouvre sous peu de la stratégie de développement, de modernisation et de digitalisation de l’administration.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.