ALGÉRIE
28/01/2017 09h:52 CET | Actualisé 28/01/2017 09h:52 CET

Saidal: lancement de nouvelles unités de production en 2017

Archives

Le groupe Saidal va élargir sa voilure au cours de cette année avec l'entrée en activité de nouvelles unités de production dont celle d'insuline en flacons, a indiqué le Directeur Général de cette société publique, M. Yacine Tounsi, dans un entretien accordé à l'APS.

Il s'agit de l'entrée en production de deux catégories de projets, des unités de fabrication de médicaments génériques et des unités spécialisées.

Trois unités de fabrication médicaments génériques devront être réceptionnées avant la fin du premier semestre 2017: celle de Cherchell pour les formes sèches avec une capacité annuelle de 25 millions unités-ventes (uv), celle de Zemirli (El Harrach) pour les formes sèches également (55 millions uv) et celle de Constantine pour les formes liquides (28 millions uv).

Quant aux unités spécialisées, il s'agit du projet de production d'insuline humaine à Constantine en partenariat avec le groupe Novonordisk pour l'ensemble de sa gamme d'insulines: "Le projet est dans un état d'avancement appréciable", relève le même responsable.

A propos des médicaments génériques, Yacine Tounsi a expliqué que Saidal, pour consolider son leadership, investit dans la réalisation d'un nouveau Centre de Recherche et Développement à la nouvelle Ville de Sidi Abdallah, comme elle projette de fabriquer des médicaments issus de la biotechnologie particulièrement des bio-similaires et des vaccins.

En outre, le groupe a signé récemment un accord de partenariat avec la société jordanienne Acdima portant sur la réalisation d'études de bioéquivalence en Algérie.

Cet accord consiste à la création d'une joint-venture entre les deux parties, qui sera chargée des études de conformité des médicaments génériques avec les princeps (médicaments originaux), et ce, dans le nouveau Centre de bioéquivalence du groupe Saidal sis à Hussein Dey (Alger).

Le même responsable a fait savoir que le groupe Saidal a alloué une enveloppe financière de 20 milliards de Da pour la mise à niveau de se sites.

Outre la réalisation de nouvelles usines de médicaments, ce programme prévoit ainsi la mise à niveau des sites existants à travers les infrastructures et l'acquisition de nouveaux équipements de production et de laboratoire.

C'est dans ce sens que le groupe a entamé la mise à niveau des sites de Dar El Beida (production des formes sèches pâteuses et liquides), de Gué de Constantine (Alger) et de Médéa (production des antibiotiques).

Sur le site de Gué de Constantine, il est aussi question de réaliser une nouvelle unité pour renforcer les capacités de production des solutés massifs, fait savoir M. Tounsi.

Quant au site d'Oran, la mise à niveau sera assurée sur financement propre du groupe.

Pour ce qui est des projets d'exportations, il affirme que des accords ont été conclus avec 13 pays africains avec lesquels Saidal a ficelé des contrats d'exportations via un distributeur des médicaments en Afrique.

Pour 2017, le groupe ambitionne de concrétiser ses premières opérations d'exportations de produits de différentes classes thérapeutiques vers notamment la Mauritanie, le Niger, la Côte d'ivoire, le Cameroun et le Burkina Faso.

Saidal en quelques chiffres

Le chiffre d'affaires provisoire de Saidal est de 10,2 milliards de DA en 2016 contre 9,9 milliards de DA en 2015 (+2%).

Jusqu'à fin 2016, Saidal a produit 119 millions d'unités vente (uv), soit 94% de l'objectif de production qui a été fixé à 127 millions uv, mais une production en hausse de 9% par rapport à celle de 2015.

Le groupe se compose de six (6) sites de production à Alger, Cherchell, Annaba, Constantine et Médéa, auxquels s'ajoutent un Centre de recherche et développement et un Centre de bioéquivalence chargé des études de conformité des médicaments génériques avec les princeps (médicaments originaux.)

Sur le plan de commercialisation, Saidal dispose de trois (3) centres régionaux de distribution pour les régions Centre, Est et Ouest à, respectivement, Alger, Batna et Oran.

Celui d'Alger sera délocalisée prochainement vers Beni Tamou (Blida) suite au réaménagement d'Oued El Harrach et au projet de réalisation de la Grande mosquée d'Alger.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.