ALGÉRIE
27/01/2017 10h:52 CET | Actualisé 27/01/2017 10h:52 CET

Le groupe Nessma en concert à l'institut Cervantès d'Alger

capture ecran

Alger a vibré jeudi soir aux rythmes du flamenco. Le groupe "Nessma", une formation musicale algérienne alliant plusieurs styles, s'est produit à l'Institut Cervantès d'Alger dans le cadre de la 2e édition de la manifestation "La nuit des idées".

Un spectacle qui, rapporte l'Agence de presse algérienne, a drainé un public nombreux venu découvrir, pour certains et retrouver, pour d'autres, ce groupe qui se distingue par sa tendance musicale alliant moderne et traditionnel par la combinaison de plusieurs styles comme le flamenco, le chaabi et l'andalou.

Dirigé par le soliste Mehdi Kacem, le groupe composé de quatre musiciens, a gratifié le public de plusieurs titres puisés dans divers répertoires musicaux. En solo ou en chœur, le groupe a revisité des titres des Gipsy King, un célèbre groupe qui s'est fait connaître par son genre flamenco.

"No volvere" et "Jobi joba" sont entre autres chansons de ce groupe parfaitement rejouées lors de cette soirée prolongée tard dans la nuit.

Puisant dans le répertoire andalou, le groupe fondé en 2010 a emmené un public exquis dans un voyage musical alliant flamenco, chaabi et andalou. La troupe a été fortement applaudie lorsqu'elle a revisité "Koum tara", un chef-d'œuvre de la musique andalouse repris par de grands artistes algériens ou encore "Ya rayeh", une des plus célèbres chansons sur l'exil de l'interprète du chaabi Dahmane El Harrachi.

Auparavant, l'écrivain et journaliste italien, Bruno Arpaia a présenté son dernier ouvrage Qualcosa, là fuori suivi par sa consœur Arianna Obinu, spécialisée dans les questions de l'immigration vers l'Italie. Elle a présenté son ouvrage Harraga sur les immigrants clandestins.

"La nuit des idées" a connu l'organisation d'une dizaine de manifestations culturelles au centre-ville. Une occasion pour les Algérois de débattre et de se distraire jusqu'à tard dans la nuit dans une ville qui se couche très tôt d'habitude.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.