TUNISIE
26/01/2017 09h:26 CET

Comment les femmes de Youssef Msakni et de Rami Jeridi vivent-elles la CAN loin de leurs maris?

Instagram/Amira Jaziri

Alors que l'équipe nationale de Football s'est qualifiée pour les quarts de final de la Coupe d'Afrique des Nations 2017, qui se déroule au Gabon, la radio Mosaïque FM est allée à la rencontre des femmes de footballeurs du onze national afin de voir comment celles-ci vivent l'aventure loin de leurs maris.

La femme du gardien de l'équipe nationale, Rami Jeridi, a vu la naissance de son deuxième enfant alors que son mari est en pleine compétition, tout comme ce fut le cas pour son premier fils: "Nous avions espéré qu'il soit là bien sûr mais nous savons que son coeur est avec nous".

"Il a pu voir son fils par Skype et m'a appelé" a rassuré Nesrine Jeridi espérant que comme pour le premier enfant cela se traduise par une victoire.

De son côté Amira Jaziri, la fiancée de Youssef Msakni, regarde les matchs "avec des amis, parfois avec la famille". Mais le plus difficile c'est quand il faut couper le contact avant le match pour qu'il puisse se concentrer: "entre 3 heures et 4 heures avant le match (...) mais à vrai dire ça ne l'affecte pas beaucoup" affirme-t-elle.

Si pour les supporteurs de football, voir Youssef Msakni sur un terrain peut-être un bonheur, pour sa fiancée, ses journées se résument au football: "Il a un jour par semaine, qu'il choisit lui même, où il ne fait que regarder le foot du matin au soir sans arrêt, un match après l'autre".

Souhaitant la victoire de la Tunisie lors du quart de final contre le Burkina Faso, elle affirme qu'avant chaque match elle met son fiancé dans les meilleures "conditions morales" en lui envoyant "des messages" positifs. Pour ce match-ci elle lui enverra un "Que Dieu soit avec toi, marque nous trois buts".

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.