ALGÉRIE
23/01/2017 07h:12 CET | Actualisé 23/01/2017 07h:12 CET

Les enfants asthmatiques courent plus de risque de devenir obèses

DR

Les enfants souffrant d'asthme encourent un risque plus élevé que la moyenne de devenir obèses à la fin de l'enfance ou au cours de l'adolescence, selon une nouvelle étude publiée en ligne cette semaine. Des chercheurs de l'université de Californie du Sud ont découvert que les jeunes enfants souffrant d'asthme avaient 51 % de risques de plus que les autres de devenir obèses au cours des dix années suivantes.

La bonne nouvelle, cependant, est que l'emploi de médicaments contre l'asthme réduit ce risque d'obésité de 43 %.

‘‘L'asthme et l'obésité vont souvent de pair chez les enfants, mais il n'a pas été déterminé si ce sont les enfants asthmatiques qui avaient un plus fort risque d'obésité, ou si ce sont les enfants obèses qui développaient de l'asthme, ou les deux’‘, a déclaré Chen Zhanghua, principale auteure et chercheuse post-doctorante en médecine préventive à l'université de Californie du Sud.

‘‘Nos conclusions s'ajoutent aux recherches antérieures, qui indiquent que l'asthme précoce peut conduire à un risque accru d'obésité infantile’‘, a-t-elle déclaré.

Pour cette étude, Mme Chen et ses collègues ont enrôlé 2 171 enfants de maternelle et de première année de primaire, qui ne souffraient pas encore d'obésité au début de l'étude.

Au début de l'étude, 13,5% des enfants souffraient d'asthme. Au terme d'un suivi de dix ans, 15,8% des enfants étudiés étaient devenus obèses.

Les chercheurs ont confirmé ces résultats auprès d'un autre groupe d'enfants, qui ont été recrutés pour l'étude en 4e année de primaire, et ont été suivis jusqu'à la fin de leurs études de lycée.

L'étude a révélé que plusieurs facteurs tendant à accroître les risques d'obésité étaient plus répandus chez les enfants asthmatiques, notamment une activité physique réduite, et les effets secondaires potentiels des médicaments contre l'asthme.

Les résultats de l'étude ont cependant montré que l'emploi de médicaments de secours contre l'asthme semblaient au final réduire les risques d'obésité.

Les chercheurs ont de fait été ‘‘surpris’‘ de découvrir que les médicaments de secours contre les crises d'asthme réduisaient les risques d'obésité, alors que ce n'était pas le cas pour les médicaments de contrôle à long terme de l'asthme. Ce phénomène nécessite à lui seul une étude supplémentaire, ont-ils conclu.

Dans l'ensemble, l'étude a confirmé l'importance d'un diagnostic et d'un traitement précoces de l'asthme, ce qui permettrait ‘‘d'éviter le cercle vicieux dans lequel l'asthme contribue à l'obésité, et l'obésité contribue à son tour à aggraver les symptômes morbides de l'asthme, conduisant à un nouveau gain de poids’‘, ont affirmé les chercheurs.

Ces conclusions ont été publiées dans l'American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.