MAROC
21/01/2017 08h:10 CET | Actualisé 21/01/2017 08h:13 CET

Vague de froid au Maroc: que fait l'Etat pour aider les sinistrés?

Vague de froid: que fait l'Etat pour aider les sinistrés?
MAP/Archives
Vague de froid: que fait l'Etat pour aider les sinistrés?

SOCIÉTÉ - Coupures d'électricité, routes impraticables, difficile accès aux produits de première nécessité... La vague de froid qui touche le pays depuis plusieurs jours prive une partie de la population des ressources nécessaires pour y faire face, notamment dans les régions montagneuses.

Plusieurs campagnes de solidarité ont ainsi été lancées dans certaines zones enclavées. Selon les chiffres communiqués par le ministère de l'Intérieur ce samedi 21 janvier, 50.000 personnes ont bénéficié de diverses consultations médicales depuis fin novembre.

Celles-ci sont notamment dispensées par les deux hôpitaux militaires installés à Anefgou (province de Midelt) et Ouaouizaght (province d’Azilal) et par celui relevant du ministère de la Santé à Lakbab, près de Khénifra.

Le roi Mohammed VI a également donné ses instructions pour l'installation d'un hôpital militaire supplémentaire de campagne à Maghraoua, dans la province de Taza, "pour renforcer la couverture médicale au profit des populations de cette localité", indique le communiqué.

La Fondation Mohammed V pour la Solidarité et les autorités publiques ont aussi distribué des kits alimentaires, des couvertures et des vêtements à 25.000 personnes, précise le ministère. Plus de 1.500 sans-abris ont été par ailleurs pris en charge dans les centres d’accueil.

Suite aux importantes chutes de neige enregistrées dans plusieurs régions, notamment dans le nord et l'est du pays, 880 engins de déneigement pour le rétablissement de la circulation ont été déployés, relève le ministère.

Dix hélicoptères de la gendarmerie royale et quatre autres du ministère de la Santé, en plus de 1.200 ambulances, ont été mobilisés pour effectuer des évacuations sanitaires d’urgence.

Enfin, 1.400 personnes, dotées de moyens de communication, ont été mises à contribution au niveau de toutes les unités territoriales concernées par la vague de froid pour "alerter les autorités publiques de tout fait particulier", ajoute la même source.

LIRE AUSSI:Vague de froid au Maroc cette semaine